1er Salon de l'Agriculture de Ganges, c'était le 12 juin 2016

1er Salon de l’Agriculture de Ganges, c’était le 12 juin 2016

Nous étions sur le pont, sur les ponts de Ganges pour découvrir et faire découvrir “les animaux qui aident l’agriculteur et le jardinier” et les actions que nous menons.

Sur le thème "Mieux les connaître et comment les inviter dans son jardin", voici le programme de cette journée, animée par les bénévoles de Goupil :

Des RV au fil de la journée avec exposition sur les animaux auxiliaires de l’agriculteur et du jardinier, nos actions et projets.

- de 9 H 45 à 10 H 45, atelier de fabrication de nichoirs à chauves-souris et à insectes.

- à 11 H30, relâché d’oiseaux soignés de l’Hôpital Faune Sauvage sur le Pont de l’Europe, au dessus du Rieutord (à l’entrée sud de Ganges, juste entre Ganges et Laroque)

-  à 15 H, relâché d’oiseaux soignés de l’Hôpital Faune Sauvage sur le pont du Rieutord (sur la sortie cette fois vers St Hippolyte du Fort)

- à 15 H 30, salle des mariages, diaporama et films sur les effraies à la ferme*** avec exposition, discussion, partage d’expériences.

- à 16 H 30 jusqu’à 18 H :
* . atelier décorticage de pelotes de réjection de chouettes effraies
* . atelier nichoirs pour les agriculteurs : venez contribuer, mettre la main à la pâte pour apprendre à faire et en offrir le résultat à des éleveurs et

*** C’est la présentation d’une expérience réussie chez un éleveur de chèvres de Notre Dame de Londres : le retour naturel les effraies des clochers à la ferme.

Après la remise en liberté de chouettes effraies après soins, les effraies sont restées, ont niché, nourri leur famille des souris qui se développent aussi dans l’élevage. Une belle coopération.

Cette espèce de chouette est aujourd’hui en voie de disparition au niveau européen. Elle était autrefois très commune il y a encore 30 ans. Une génération d’hommes.

Quels gestes faire nous tous pour la revoir, renforcer ses populations reliques très fragilisées et pour que nos enfants puissent la faire connaître à leur tour à leurs enfants ?

L’objectif de cette belle journée est bien dans ce sens, où d’autres stands "agricoles" plein de vies se croiseront pour donner envie à chacun d’agir, d’être le changement maintenant, autour de nous, que nous soyons agriculteurs, éleveurs, producteurs et consommateurs de nombreux biens et services, tous habitant notre territoire magnifique de garrigues - cévennes en transhumances et résistances.

Venez

-  mieux connaître les animaux-assistants du jardinier et de l’agriculteur,
-  apprendre à les accueillir et les favoriser pour permettre un équilibre naturel de qualité de s’installer au jardin, comme dans l’élevage et l’agriculture, et, tout en prenant soin de la nature et de sa grande diversité, de prendre soin aussi de notre bonne santé à TOUS
-  et sur des ateliers “comment offrir le gîte et le couvert à ces aides jardiniers”.

Chacun a son rôle à jouer dans la protection de la nature, tout en améliorant son cadre de vie, son environnement, sa vie et celles de ses enfants. En tous les cas, ce qui est sûr, sans nuire plus que ce qui se passe partout dans le monde, depuis 60 ans de pesticides omniprésents en agriculture, en ville ou dans notre assiette et de changements rapides de nos modes de vie (habitat, alimentation, transport, etc).

Que vous viviez en maison individuelle, en habitat partagé, dans une ferme, et même sur le balcon d’un immeuble en ville ou village, vous pouvez installer des nichoirs à chauve-souris, créer des zones refuges pour la faune… construire un mur en pierres sèches, cultiver vos légumes sans produits chimiques, planter une haie libre et naturelle.

Chacun peut mettre en œuvre des actions simples pour favoriser la biodiversité dans son environnement immédiat. Sans attendre.

JPEG - 227.6 ko

Nous sommes tous des producteurs et des contributeurs, non conscients souvent, de la beauté et de l’harmonie du monde. Maintenant.

JPEG - 123.4 ko