Baguage du jeune vautour percnoptère de l'Hérault né en 2011

Baguage du jeune vautour percnoptère de l’Hérault né en 2011

JPEG - 497.7 ko

2220 grammes (2,22 Kg)

JPEG - 377.9 ko

Un gros et vigoureux jeune vautour percnoptère...

JPEG - 532.5 ko

Surveillé pendant tout ce temps par "papa" et maman"... papa portant dans le bec des tripes de volailles posées la veille par Guilhem Chafiol sur sa placette autorisée.

JPEG - 68.2 ko

C’est un circuit court de producteur au consommateur quasi parfait,
qui permet d’éviter un circuit d’équarrissage au pétrole qui verrait les déchets animaux se faire brûler grâce au pétrole dans l’ALLIER (sic...) et pouvoir se transformer... toujours sous haute technologie pétrolo dépendante, soit en ciment.. soit en "bio-carburant"... bientôt dans vos stations...
A quel coût ? Je vous laisse le soin d’y réfléchir un instant.

C’est donc un bon sens de recyclage 100% biologique qui enrichit et les hommes et les oiseaux... en danger en ce début de siècle !
et qui donne du bonheur aux humains d’ici ou de passage de voir voler ces grands et beaux oiseaux que l’on croyait éteints ou presque il y a 30 ans...

Allez voir les sorties, expo et animations autour des rapaces de la vallée que l’association Goupil Connexion a initié cette année autour de l’expo vautours extraordinaire de B Berthemy et surtout du sentier de découvertes de Montoulieu... sorties complètes et à chaque fois pleines d’émerveillement de petits et grands !

JPEG - 309.7 ko

Cette année, Thierry Coulée de l’ONCFS accompagnait Alain Raveyrol et Jean Louis Pinna, le grand bagueur des vautours de la Jonte depuis le début..

JPEG - 485.8 ko

ému de retrouver la falaise où il avait lui même appris à voler en parapente...

Des retrouvailles sympathiques pour un moment toujours intense.
Désormais bagué et orné d’un Darvik alpha numérique, ce jeune continue de grossir et se muscler avant d’oser un premier vol...

Il quittera comme ses frères et soeurs sa falaise de naissance avec ses parents pour un long voyage migrateur mi septembre jusqu’au Sahel entre Mali et Mauritanie... et comme eux, en pleine forme, il continuera sa vie de "Peyre Blanc" entre Sahel et Sud de la France... et qui sait reviendra un jour nicher pas très loin ( c’est que qu’on appelle la philopatrie fréquente dans l’espèce, la capacité à revenir dans le secteur - large - qui l’a vu naître pour à son tour se reproduire).

Une bien belle histoire qui fait lever les yeux et les pensées des hommes... encore et toujours en 2011.

Merci à tous et aux oiseaux en premier lieu de nous offrir ces moments importants qui donnent du sens à nos vies d’hommes et de femmes d’ici... et de là-bas !


Le reportage complet de ce moment est à visionner sur le site de François Ledru, notre dynamique membre et associé qui agit beaucoup... comme beaucoup de nous pour que ce couple continue de revenir et d’élever un jeune chaque année.

Merci à Marie Thé, Valérie, Catherine, et beaucoup d’autres co-producteurs de biodiversité pour assurer la restauration... de l’espèce jour après jour !

Merci à Guilhem Chafiol, éleveur fermier de volailles et canards et maire dynamique du village, merci à Daniel Laborde, éleveur ovin sur le causse du Larzac près de Navacelles... à vol d’oiseau du site, et chez qui les percnoptères vont souvent se ravitailler..., merci à Nicolas et Sophie Moreau, tout autant co-producteurs, merci à tous qui contribuent à la bonne santé de ce -même- couple de vautours "égyptiens "(leur nom en anglais) qui revient depuis 7 ans émerveiller les humains par leur couleurs, leurs acrobaties aériennes, leur liberté et leur relation si intime avec les humains.