Compte-Rendu de la soirée Valorisation Collaborative de notre territoire Cévennes Garrigues entre pastoralisme, tourisme et vautours

Compte-Rendu de la soirée Valorisation Collaborative de notre territoire Cévennes Garrigues entre pastoralisme, tourisme et vautours

Goupil connexion mène des actions pour de meilleures relations « homme et nature ».

Dans ce cadre, nous collaborons avec l’Université de Montpellier et les jeunes chercheurs. Cet automne, nous avons proposé (pour la deuxième fois) en collaboration avec leur professeure Catherine Moulia, un sujet à des étudiants en Master 2, sur le thème de la sensibilisation à la présence des vautours et valorisation du pastoralisme dans notre territoire de causses, cévennes, garrigues.

JPEG - 8.7 ko

Vous avez peut être rencontré ces huit étudiants qui, depuis mi septembre 2017, ont mené des interviews afin de mieux connaître les opinions et les idées de personnes très différentes autour de ces enjeux.

Voici le compte-rendu de cette soirée coopération homme nature à Montoulieu :
et nous étions dans le journal quelques jours plus tard :

JPEG - 249.9 ko
article Midi Libre du 30.1.18 de la soirée de restitution
Samedi 20 janvier 2018 à l’initiative de l’association Goupil connexion et grâce à l’accueil de la mairie de Montoulieu dans la très belle salle Terra Cor, une équipe d’étudiants de l’université de Montpellier (sous la direction du Pr Catherine Moulia, responsable du master en Biodiversité, Écologie et Évolution) a présenté le résultat de leur travail sur le thème « des propositions d’actions pour faire participer tous les publics aux enjeux de prise en compte de la nature, de la reconnexion à la coopération avec la nature, comment faire pour mieux coopérer ? »

Leur rapport de travail universitaire s’appuie sur la fréquentation de notre territoire de garrigues et piémont cévenol par les vautours - vautours percnoptères, vautours fauves, vautours moines et gypaètes barbus- et sur le travail engagé depuis 13 ans par Goupil connexion sur ces enjeux.

Après une présentation des résultats de leurs travaux, notamment de « l’enquête de territoire » auprès des différents acteurs du tourisme, de chasseurs, des touristes, d’éleveurs, d’habitants… du territoire, les participants de la réunion publique ont pris connaissance de plusieurs pistes d’action et de sensibilisation qui permettraient de mieux faire connaître et prendre en compte la nature locale, d’agir avec plus de monde encore et de savoirs faires partagés.

Chaque piste -animation touristique, intervention scolaire notamment- a donné lieu à discussion avec le public. Ces discussions portaient bien sur la question « comment cohabiter entre humains, comment cohabiter avec la nature, comment prendre en compte que le territoire est « en partage » : la nature n’est pas, au mieux, une contrainte ou pire… une somme de contraintes mais peut devenir une plus value, une force pour un territoire, quand les liens se renforcent et les humains se remaillent ensemble, font de la place à plus qu’eux seuls, compliquent et enrichissent leurs regards, leurs curiosités et leurs interactions.

Comment vivre ensemble, humains et nature, sur un même territoire, vaste question pour un avenir commun.

Contact : contact@goupilconnexion.org
Pour ensemble contribuer à écrire un avenir coopératif à nos territoires !

Voici quelques photos de l’assemblée du 20 janvier dernier.

JPEG - 248.4 ko
photo de la soirée du 20.1.18
JPEG - 241.4 ko
photo de la soirée du 20.1.18
JPEG - 257.7 ko
photo de la soirée du 20.1.18
JPEG - 143.8 ko
photo de la soirée du 20.1.18
JPEG - 152.8 ko
photo de la soirée du 20.1.18
JPEG - 213 ko
photo de la soirée du 20.1.18
JPEG - 120.8 ko
photo de la soirée de restitution du 20.1.18

Au plaisir.

JPEG - 102.7 ko
PNG - 174.1 ko
La demande de départ : le mandat donné aux étudiants.

1. A partir d’un bilan de départ faisant le point sur les relations ambigües du grand public avec les vautours et les détritivores recycleurs : entre difficulté rejet et fascination,

2. Faire des propositions innovantes qui permettraient de faire naître de nouveaux supporters des vautours, alliés du pastoralisme local et de l’économie touristique et du recyclage plus général par la biomasse des déchets alimentaires et d’élevage locaux.

3. Faire des propositions argumentées pour la mise en place de communication grand public et de situations pédagogiques pouvant être mises en place pour que différents publics concernés puissent envisager différemment la présence des vautours en lien avec la valorisation des élevages locaux.

Ces propositions devront être RÉALISTES, LOCALES et ACCESSIBLES au territoire méditerranéen. Idéalement elles viseront à être innovantes et reproductibles dans des zones similaires.

et leur réflexion - analyse :

JPEG - 144.1 ko
MANDAT ET RÉALISATION DU PROJET

C’est dans ce cadre, entre maintien, valorisation du pastoralisme et protection de la biodiversité que travaille l’association Goupil Connexion, et que le mandat du projet a été proposé.

Goupil Connexion est une association ayant pour objectif de protéger et de faire découvrir la nature. Localement, Goupil Connexion incite les individus à entrer en contact avec la nature, afin de mieux la connaitre pour mieux la protéger. C’est avec ce même objectif de protection et d’éducation à l’environnement que s’inscrit le projet pilote 2015-2025. Celui-ci consiste à valoriser le recyclage écologique des matières résiduelles organiques de l’élevage, afin de les détourner de l’équarrissage industriel. Pour ce faire, Goupil Connexion, en collaboration avec les éleveurs, est à l’origine de la mise en place d’une dizaine de placettes d’équarrissage sur le territoire des Causses et des Cévennes depuis 2005. Le projet actuel de remise aux normes et à la modernisation de l’abattoir du Vigan s’inscrit également dans cette démarche. Cette installation permettra l’abattage des bêtes de manière locale et éthique, à taille humaine. Les déchets d’origine animale pourraient ainsi être recyclés sur les placettes de recyclage naturel.

Le recyclage des déchets organiques issus de l’élevage nécessite d’être communiqué de manière adéquate pour assurer son succès et son acceptation sociale (Deleule, Desmarécaux, Ginet, Niang et Pugliese, 2016).

Dans l’inscription du projet de Goupil Connexion, le mandat du présent projet est de proposer des actions pédagogiques ou de communication pour une meilleure appréhension et connaissance du public autour des questions de la présence des vautours, de l’équarrissage naturel et du pastoralisme.

Après avoir réalisé un bilan du positionnement du grand public et des acteurs du territoire sur ces questions, des propositions d’actions adaptées pourront être élaborées sous forme de fiches « clé en main ». Les actions devront être réalistes, locales et accessibles, en plus de répondre aux trois objectifs principaux :

a. La valorisation des métiers du pastoralisme
Le territoire des Causses et des Cévennes est reconnu par l’UNESCO comme patrimoine mondial pour son paysage culturel vivant de l’agropastoralisme méditerranéen. Les activités de Goupil Connexion s’inscrivent dans cette volonté de protection du patrimoine agropastoral. Par ailleurs, les éleveurs et les agriculteurs savent valoriser leurs produits notamment sur les marchés locaux ou encore les magasins spécialisés comme les Boutiques paysannes, mais une rupture persiste entre la connaissance de la réalité agricole et le consommateur.
Des activités tenteront de reconnecter la société avec la réalité du monde rural, de manière à accroître la connaissance des enjeux et des gestes agricoles.

b. Le développement de l’écotourisme
Le tourisme est bien développé sur le territoire des Causses et des Cévennes qui offre une diversité de paysage, un patrimoine culturel et un climat favorable à son développement. Il importe aujourd’hui d’inciter les visiteurs à prendre le temps d’observer, de découvrir la nature et de mieux connaître le territoire et de ses acteurs le temps de leur séjour. Des activités iront ainsi dans le sens du développement d’un écotourisme, afin d’imprégner l’expérience du visiteur à la dynamique du territoire.

c. L’information sur le cycle de la biomasse recycleuse
Les vautours sont aujourd’hui au centre de la communication sur le recyclage naturel des carcasses sur le territoire. Sans pour autant le retirer du discours, toute la biomasse participant au recyclage devra davantage être valorisée et connue du grand public par les actions proposées.
En somme, les actions proposées auront pour objectif de valoriser l’agropastoralisme et le cycle naturel mobilisant la biomasse recycleuse, d’accroître la connaissance sur ces sujets et d’aller dans le sens du développement d’un écotourisme sur le territoire des Causses et des Cévennes.

Vous voulez en savoir plus, vous voulez participer, c’est samedi 20 janvier à 18H30 à Montoulieu.

Au plaisir.

Merci à vous tous et en particulier à SAFIA BALVET, JÉRÉMI BARLIER, ALEXIA CAILLAUD, ALEXANDRE DOUSSET, OCÉANNE LAIR, CÉCILE RONGIER, THOMAS SOUBEYRAN et ISADORA TREMBLAY - la canadienne du groupe - pour avoir si bien su travailler en coopération et nous rendre en si peu de temps un travail magnifique et plein de ressources.
Merci aussi à CATHERINE MOULIA, leur professeure de nous suivre et nous accompagner dans nos questionnements et dialogues entre nature, science, économie, écologie et citoyens.
À tous les acteurs locaux, des communes aux communautés de communes, aux acteurs régionaux ou nationaux qui nous alimentent et nous suivent, sans qui rien ne serait possible...
Et... bien sûr à vous tous de prendre du plaisir à jouer le jeu de la CO-OPÉRATION.

Belle aventure humaine que de pouvoir la partager dans notre magnifique territoire entre mer et montagne, entre ville et campagne... Riche d’inventions.

à bientôt