Des chouettes en garrigues Montpelliéraines

Des chouettes en garrigues Montpelliéraines

Voici le texte encore au travail ces jours...

Bonne lecture et à très bientôt pour se retrouver peut-être :

JPEG - 259.6 ko
La quinzaine chouette d’automne 2014 à Goupil Connexion

Avec le petit livret spécial, co-écrit par les jeunes volontaires en Services Civiques : Nadia, Fanny, Julie et Léa

"chevêches et effraies en garrigues"

est disponible ici :

PDF - 3.1 Mo
Chouettes en garrigues Montpelliéraines, le retour - livret Goupil Connexion oct 2014

Pour le retour des chouettes dans nos garrigues montpelliéraines

JPEG - 95.1 ko
livret d’ac chouettes en garrigues p1

Les chouettes qui habitent nos garrigues
Carte d’identité :
* La chouette effraie (tyto alba) ou Chouette des clochers parce que fréquentant à l’origine les terrains rocailleux, elle s’est adaptée à la présence humaine en colonisant ses constructions.

Description : Envergure : 90 cm - Poids : De 250 à 350 g - Taille : 35 cm

Elle a une face aplatie en forme de coeur de couleur blanche. Elle a une allure allongée, les ailes sont larges et longues. La queue est courte. L’oeil est gros et noir. Le bec est long et mince de couleur grise allant vers le jaune. Le plumage est, suivant les âges et les individus, un camaïeu de roux, de gris et de blanc.

La "DAME BLANCHE"

Alimentation : Toutes sortes de petits rongeurs (mulots, campagnols, souris), des musaraignes, des grenouilles et des petits oiseaux…. plus de 3000 à 5000 mulots par an.

* La chouette chevêche (athene noctua)
C’est la chouette d’Athéna, déesse grecque de la sagesse et de l’intelligence. C’est un hommage à l’acuité visuelle et intellectuelle de la déesse mais aussi à son côté ambivalent de sagesse et de férocité.

Description : c’est une petite chouette aux yeux jaune-citron, cernés de noir,au regard perçant et interrogateur. Le corps est trapu, la tête est aplatie. Le plumage est un tapis de taches grises et marron. Le bec est jaune et crochu.
Longueur : 22 cm - Envergure : 55 cm - Poids : entre 140 et 200 g

Habitat et répartition : elle niche partout en France à l’exception de la Corse. Elle aime les terrains à la végétation rase, parsemés de ruines et d’arbres creux.

Alimentation : Elle se nourrit beaucoup de petits mammifères (campagnols), d’invertébrés de type insecte (hanneton) et annélide (vers de terre), de passereaux... Les chevêches sont surtout actives au crépuscule et la nuit, mais il leur arrive aussi de chasser à l’aube voire en plein jour.

La chouette chevêche et la chouette effraie, des espèces en voie de disparition :

L’effraie des clochers, et la chouette chevêche d’Athéna sont des oiseaux proches de l’homme, vivant dans des milieux ouverts (prairies, champs), à proximité des habitations. Elles doivent aujourd’hui faire face à de nombreuses menaces d’origine humaines qui sont à l’origine de leur raréfaction :

Industrialisation de l’agriculture et utilisation de pesticides
Les prairies se sont transformées en cultures, les haies et les arbres isolés ont été coupés, les marais ont été asséchés et l’utilisation régulière et globalisée de pesticides agricoles ont privé petit à petit les chouettes de nourriture et ont fait disparaître les sites de nidification naturels.

Urbanisation et développement du réseau routier
Le trafic routier tue chaque année des dizaines de milliers de chouettes et hiboux qui viennent chasser à proximité des routes et autoroutes. De plus, la ville gagne du terrain sur les prairies, réduisant encore les lieux de vie de ces oiseaux.

Abandon des prairies et fermeture des milieux
Quand les prairies ne sont pas transformées en champs de culture, ou en lotissements, elles sont souvent peu entretenues, laissant la forêt se réinstaller au fil des années.

Disparition des sites de nidification (clocher, grange, grenier)
Les lieux où elles avaient l’habitude de nicher sont aujourd’hui le plus souvent condamnés, il n’y a plus d’accès leur permettant de s’installer.

(photos des menaces)

Autant de changements qui nuisent gravement au maintien des populations dans nos campagnes et participent à son déclin
Et protégées…

La chouette effraie et la chouette chevêche sont inscrites sur la liste des animaux protégés. (texte de loi)

Des opérations nationales ont été mises en place par des associations nationales telles que l’ ASPAS, la LPO,
Avec l’objectif de participer à leur sauvegarde et au maintien de leur milieu de vie.
Levez le pied pour l’effraie des clochers
Un clocher, une chouette - La nuit des chouettes

Goupil connexion est le relais de cette action de préservation en Garrigues Cévennes

Avec l’Hôpital Faune Sauvage Garrigues Cévennes, centre de soins pour les chouettes trouvées blessées ou mal en point,

Et son programme de réintroduction des rapaces dans les fermes et les villages, pour lutter naturellement contre les rongeurs et arrêter la mort aux rats.

Une communauté de personnes de tout âge, qui travaillent ensemble et qui trouve sa place dans les actions menées depuis près de 10 ans par l’association en faveur de la biodiversité dans les garrigues. L’objectif central est de créer du lien entre les êtres, sur un espace partagé – pour qu’ils se rencontrent mieux, apprennent à se connaître et que chacun y trouve du plaisir et de l’intérêt. Un travail de sensibilisation depuis plusieurs années pour des pratiques plus respectueuses des chouettes et de la biodiversité en général !

Du temps et des moyens mis en œuvre
Une équipe mobilisée et des éleveurs motivés
Un travail de prévention et d’actions
Après un passage au centre de soin et un bon rétablissement, l’association se met à la recherche d’un lieu adapté pour relâcher les chouettes soignées et tous les animaux (environ 50 % des accueils).
Le lieu idéal étant un milieu qui leur convienne pour leur assurer le gite et le couvert, longtemps et donc pour les générations futures de ces oiseux devenus si rares.

Ainsi, devient évidente et nécessaire toute la sensibilisation d’un territoire qui a à devenir plus soucieux encore et attentif à la fragilité extrême de ces oiseaux. À leur beauté aussi, cela va de soit !

C’est tout l’enjeu et le challenge de cette aventure entre hommes, garrigues et animaux sauvages, animée par Goupil connexion en sud cévennes - nord hérault.


C’est quoi le lieu idéal pour les chouettes ?

-  Un milieu ouvert : prairie, garrigue, vergers, partout où petits mammifères et insectes vivent et se reproduisent

-  Avec présence de bâtiments ouverts (grange, grenier, combles) pour les chouettes effraies, ou d’arbres cavernicoles pour les chouettes athéna
ou avec un nichoir adapté pour s’installer

-  Loin des grandes routes pour éviter les chocs avec les véhicules

-  Et sans pesticides pour lutter contre l’empoisonnement

Les chouettes, amies de nos campagnes et des agriculteurs.


Pour aider les chouettes effraies et aux chevêches à s’installer tout près de chez vous, participant ainsi au maintien des autres populations de rapaces nocturnes.

Voici quelques gestes chouettes :

-  Arrêtez d’utiliser de la mort aux rats, et laissez chats et rapaces faire leur travail de prédation

-  Limitez l’utilisation des pesticides dans vos jardins et vos champs

-  Laissez des ouvertures et accès dans vos maisons ou vieux bâtiments pour permettre aux chouettes de venir nicher

-  Ne coupez pas les vieux arbres

-  Roulez moins vite la nuit pour limiter les risques de collision avec les chouettes mais aussi tous les autres animaux qui vivent la nuit

-  Ne dérangez pas les chouettes qui couvent dans les nichoirs ou bâtiments (printemps)

-  Ne ramassez pas les jeunes tombés du nid, replacez en hauteur à l’abri des dangers et à proximité des parents

- Limitez les pièges (protéger bassins ou cheminées)

-  Faites appel à l’association Goupil Connexion pour tout oiseau trouvé mal en point, qui vous guidera pour son bien être.

JPEG - 361.4 ko
livret d’ac chouettes en garrigues p8