Des nouvelles d'oiseaux protégés … plombés de cet automne 2007

Des nouvelles d’oiseaux protégés … plombés de cet automne 2007

Le 9 décembre 2007, la buse a retrouvé la liberté : un grand merci à toutes et tous qui ont fait fonctionner cette chaîne de solidarité jusqu’à son envol hier midi. Yves Corroy du Centre de Soins pour la Faune Sauvage de Frontignan, Denise sa compagne et "péone", Catherine, Mireille et Prudence et tous les enfants du CPN des Blaireaux de la Garrigue qui l’ont supportée depuis le début…
Merci à tous.

Et pour ses retrouvailles vers la liberté, une page de reportage spécial !
Il fallait au moins cela.

Le Milan Royal a été relâché le 12 décembre sur un secteur où d’autres Milans Royaux passent l’hiver (en Aveyron, via la LPO Aveyron). Surtout où ces petits charognards peuvent trouver régulièrement à manger, un peu loin des routes trop fréquentées et des chasseurs en mal de gibier.

Une photo de son relâcher : l’oiseau a été très rapide, et donc uniquement à la sortie du carton…

JPEG - 121.9 ko
Milan royal à son relâcher le 12.12

Ici aussi en garrigue, le temps est venu de faire avancer l’équarrissage naturel dans les campagnes.


Buse variable, Milan royal, Epervier d’Europe, Faucon crécerelle, même une Cigogne blanche, ça fait beaucoup - pour ceux qui ont été découverts, les autres sont allés mourir sans témoins - d’oiseaux tirés intentionnellement en toute illégalité.

Vivement une autre époque !

17.10.2007

Des nouvelles de la garrigue comme on n’aimerait plus jamais voir : une jeune buse variable (Buteo buteo) en migration vers les zones Sud de l’Europe a été retrouvée au sol en bien mauvais état le mardi 16.10 vers Saint Jean de Serre du côté d’Alès.

JPEG - 39.1 ko
buse à l’arrivée

Ce n’était pas qu’une "grosse fatigue" mais un tir par plombs de chasse volontaire… Sur une espèce évidemment protégée depuis 1979 et confondable avec aucune espèce gibier.

Ce juvénile a été trouvé sur les terres de Mme Monteil près de St Jean de Serres le 16 octobre en très mauvais état, qui l’a amené chez des vétérinaires pour tenter de faire quelque chose pour le sauver.

JPEG - 31.6 ko
stressée lors des soins

Les radios sont éloquentes : pas moins de 6 plombs sont encore dans l’oiseau (un dans la tête, un dans l’abdomen, un dans les pattes et d’autres ont laissé des traces visibles de dégâts difficilement réparables seuls). Il y a au moins (sans compter les dégâts des tissus mous) deux fractures graves, l’une de l’aile droite (ulna en deux fractures), l’autre du fémur droit, explosé en multiples abouts.

JPEG - 49.6 ko
radio à l’arrivée

L’oiseau en très mauvais état à l’arrivée est depuis en soin pour tenter de survivre pour réparer correctement ses fractures (broches). Il se remet avec lenteur de cette semaine qu’il a passé au sol, incapable de revoler, cherchant à manger ce qu’il trouvait : a priori des grains de blé, des feuilles, des graminées ont été sa subistance dans la semaine (à l’examen de sa pelote de réjection).

JPEG - 56.5 ko
montage broches Tie In

Rien n’est plus incertain qu’il puisse surmonter au stress, à la douleur et à ses nombreuses blessures ; mais 2 jours après l’intervention, le moral y est : il s’est reperché cet après-midi et mangeait de lui-même.

JPEG - 87.1 ko
perchée le 19.10

L’issue incertaine est d’au moins 4 semaines avant de savoir s’il pourra revoler un jour libre avec les siens.

Merci à Danielle de l’avoir amené au plus vite. Aucun commentaire à l’individu qui a pu encore en 2007 avoir fait acte de tant de lâcheté et de violences gratuites. Honte sur lui. Que toute l’énergie collective mise pour tenter de faire vivre cet oiseau blessé, aidé de sa volonté et énergie de vivre sur une terre encore plus belle que celle d’aujourd’hui, ensemble, réparent et transforment ces brutalités d’un autre temps.

Encore quelques semaines de galère... Nous espérons et ferons tout pour qu’il revole un jour.

Bientôt des nouvelles.…


Le 20 novembre, un peu plus d’un mois après son opération, la buse en pleine forme (elle a repris 220 grammes) vole parfaitement en volière au Centre de Soins de Frontignan, se nourrit seul . Et surtout se sert des deux pattes sans aucun problème (tout autant vital pour un oiseau sauvage pour pouvoir se nourrir et chasser). Les broches devraient être enlevées bientôt en fonction dans la semaine au vu de la radio de contrôle qui montre la réparation.

JPEG - 295.4 ko
la buse le 19 novembre - on peut observer le montage des broches fémorales

Elle retournera en grande volière pour finir sa rééducation.Dès qu’elle sera prête à être relâchée vers la liberté, nous vous en avertirons.


D’autant plus que nous relâcherons dès qu’il ira mieux un milan royal qui a été amené aussi plombé par un agent du parc des Cévennes le 2 novembre, trouvé près du Vigan. Le milan en piteux état se remet progressivement.

JPEG - 129.5 ko
le milan royal le jour de son arrivée
JPEG - 119.9 ko
milan royal
JPEG - 130.3 ko
milan royal

Pour en savoir plus sur ce magnifique rapace, grand charognard aussi l’hiver : le site MILAN ROYAL de la LP0

Le Gard n’est pas encore terre d’accueil pour tous.

Nous rappelons que les rapaces, tous les rapaces, sont protégés par la loi et qu’il s’agit de destruction volontaire d’espèce protégée.


Et aujourd’hui, le 28.11.07,

les jours d’automne ici se suivent… et se ressemblent !

C’est de Saint Martin de Londres (34) qu’est arrivé un faucon crécerelle femelle plombé avec une mauvaise fracture de l’aile.

JPEG - 82.7 ko
la radio du faucon plombé
JPEG - 24.6 ko
faucon crécerelle plombé à Masclac (34) le 27.11

Merci les tontons de nous faire un monde de m… !

Ce petit faucon de 178 g ne mange que des souris et des lézards. On va tenter de lui refaire une santé… de plomb à l’abri quelques semaines des violences rurales presque quotidiennes ces jours et que nous n’accepterons jamais.