EN AVRIL, MOIS DES HÉRISSONS, NE TE DÉCOUVRE PAS D'UN PIQUANT

EN AVRIL, MOIS DES HÉRISSONS, NE TE DÉCOUVRE PAS D’UN PIQUANT

GRANDE SORTIE PRINTANIÈRE DES HÉRISSONS SOIGNÉS À L’HFS
Plus de 40 hérissons, qui ont dû passer l’hiver à l’hôpital faune sauvage, ont retrouvé la liberté ce printemps 2018.


ET DÉJÀ CEUX QUI RENTRENT :
les brûlés par les nettoyages de jardin, les tombés dans les trous de jardin, les ’’un peu écrasés’’ sur la route -pour les totalement écrasés, nous ne pouvons plus rien- les coupés par les tondeuses, les parasités, les « traités chimiques »… et les nouveaux bébés, prédatés par « nos chers animaux de compagnie »…

Pour plus de 40 de sortis, déjà une dizaine est rentrée…

Le vrai challenge est de trouver des lieux de sorties accueillants et hors de danger : sans route en proximité, ni piscine au ras du sol. Idéal un jardin partagé ou une culture maraîchère sans traitement chimique, des des élevages accueillants et bienveillants…

Pas si simple de trouver un « home sweet home » pour remettre ces hérissons en liberté en bonne condition avec des gens attentifs.

Soigner et relâcher n’est pas suffisant, sensibiliser, éduquer, former des « ambassadeurs de la nature et des hérissons »...
TOUT FAIRE POUR QU’IL Y AIT MOINS DE BLESSÉS et de MORTS, AGIR EN PRÉVENTION, est une priorité.


Nos pérégrinations éducatives nous ont amené ainsi à travailler ce printemps avec :

. des collégiens du Vigan -classe coopérative nature-, 12 jeunes et leur prof de SVT. discussion hérisson, choix du lieu et installation et remise en liberté- suite : une convention à venir avec le collège

JPEG - 108.1 ko
relâché hérissons avec classe coopérative collège du Vigan (30)

. une classe maternelle de saint Hippolyte du Fort, une vingtaine de « petits » : discussion hérissons, montrer un hérisson, animation sur les animaux que le hérisson peut rencontrer la nuit -avec les marionnettes- diaporama sur la vie du hérisson et son passage à l’Hôpital Faune Sauvage - les enfants chantent la chanson du hérisson - dessins de hérissons - lecture du livre de Tatsu Nagata avec les enfants qui avaient déjà travaillé sur le hérisson avec leur enseignante - le soir remise en liberté de hérissons avec qui veut venir chez maraicher bio Hélène Valézy et Roland Ménard, maraichers bio à Valestalière, commune de Monoblet

JPEG - 62.2 ko
attention aux hériss

. une classe de CM2 primaire de Monoblet, une vingtaine de « grands » : c’est quoi un Hôpital Faune Sauvage, c’est quoi un hérisson, photos montage une vie de hérissons, montrer 2 hérissons, puis les enfants sont mis en « ambassadeurs » des hérissons -explication : c’est quoi le rapport entre les hérissons et un ambassadeur. Production de textes, dessins, slogan et relâché fin d’après midi chez Camille Costa à Monoblet, en installation maraicher bio.

JPEG - 115.8 ko
relâché humide de hérissons avec les écoles de Monoblet
JPEG - 74 ko
attention aux hérissons
JPEG - 65.7 ko
bébé hérisson en boule

. à venir école Montessori de saint Hippolyte du fort, chez un maraicher bio à Colognac.

JPEG - 148.5 ko
dessin classe avril 2018 hérissons

et à remettre en liberté chez des éleveurs, des maraîchers, un jardin partagé, un pépiniériste bio en installation…

JPEG - 65.8 ko
dessin hérisson route
JPEG - 59 ko
gîte à hérisson à respecter

Remises en liberté chez des éleveurs, sans interventions école
. Norbert Foulquier, Notre Dame de Londres éleveur caprins
. Denis Sauveplane, Campis éleveur caprins et élu communal et intercommunal,
. Amandine Sellini, Pratcoustal, pépinière bio en installation
. jardins partagés de Lasalle avec Isis… - a informé tous les élus, tous les jardiniers. Le nouveau directeur de la médiathèque veut y ouvrir « un coin nature » - a assisté au relâché chouettes chevêches cet automne,
. à venir Frédéric Goulême et Stéphanie Brings, bergerie du Savel à saint Roman de Codières

JPEG - 117.5 ko
hérisson près de maraîchers
JPEG - 87.3 ko
la liberté au bout du chemin
JPEG - 108.3 ko
relâché
JPEG - 104.4 ko
une famille de hérissons
JPEG - 86.8 ko
une maman hérisson

Merci à tous. La contamination tourne à fond, et nous n’avons pas fini !

L’Hôpital Faune Sauvage de Goupil Connexion a accueilli plus de 250 hérissons en 2017.
Avec comme principales causes d’arrivées : la dégradation de leur milieu de vie, circulation routière, traitements chimiques, dérangements, nettoyage de jardins avec coupe de hérissons, feu avec brulage de hérissons, prédations,…

La mort naturelle est rarement à l’ordre du jour -de la nuit- de la vie du hérisson.

Qu’on se le dise, les hommes doivent leur donner un grand coup de pouce sans attendre et sans vouloir se les accaparer, pour ne pas voir l’espèce disparaître sous nos yeux.

JPEG - 104.4 ko
une famille de hérissons
JPEG - 86.8 ko
une maman hérisson


C’est à nous tous d’agir, ici des écoles, des agriculteurs éleveurs agissent, et vous, vous faites quoi au quotidien pour ces piquants attachants... ces peloux si fragiles ?

À suivre
L’équipe de Goupil Connexion