Issensac 2008, reportage de l'opération "Nettoyons la nature"

Issensac 2008, reportage de l’opération "Nettoyons la nature"

Pour le onzième automne, l’association de bénévoles amoureux de la nature de Brissac, Goupil Connexion, a mis en place deux moments éco-citoyens de nettoyage de bords de l’Hérault le WE dernier :

- Le samedi 27.09, c’était pour les enfants du club Connaître et Protéger la Nature des Blaireaux de la Garrigue de Brissac. Une vingtaine de participants, jeunes et grands accompagnés de JM Siegwald, directeur du CPN des lutins cévenols de St Bauzille de Putois, ont descendu l’Hérault avec gants et sacs poubelle de St Bauzille à Aubanel. Les canoës furent vite pleins : des pneux (pas vieux), des pare-chocs de voiture, des piles, des tôles, des bouteilles… Pas moins de 2 arrêts ont été nécessaires pour "vider" les canoës sur les rives des prises et sacs encombrants afin de continuer de redonner de la santé à la rivière.

- Le dimanche 28.09 toute la journée, nous nous sommes retrouvés près de 60, des brissagols, des montpelliérains dont deux associations se sont mobilisées à agir pour la nature : le Rotaract et On Va Sortir.org, des gens de l’association, des "habitués de l’opération".
Sans oublier deux salariés de l’association Passe Muraille, professionnelle de l’animation du patrimoine, qui sur Issensac travaille au côté de Goupil Connexion pour prendre soin et faire que d’année en année ces lieux brissagols magnifiques de nature, de rivière et aussi de vieilles pierres romanes et d’histoire soient respectés, restaurés et mis en valeur.

JPEG - 90.8 ko
le Pont d’Issensac sur l’Hérault
JPEG - 123.8 ko
Annick et Flute à l’ouvrage

C’est devenu une habitude de quelques habitants du secteur (11 ans !), amoureux du site : après l’été très fréquenté, juste avant les crues, de se retrouver pour cette grande journée où l’on a l’impression d’agir vraiment pour la planète, en direct : c’est toujours cela qui ne partira pas à la mer, mais bien dans le circuit des déchetteries ! Et pour commencer, faire en sorte qu’Issensac ne soit plus vandalisé et violenté de déchets et de dégradations multiples, autant côté nature que côté patrimoine architectural.

Un bilan plutôt rassurant côté déchets déposés dans la nature : les humains deviendraient-ils plus propres ? Verraient-ils mieux les containers mis à disposition ?

JPEG - 130.3 ko
caravane en ruines abandonnée aux crues

Ce n’est pas parfait…

Il est indéniable que l’installation d’une présence estivale depuis 5 ans semble porter ses fruits : cette personne accueille et tente de limiter les dégâts, proposant des sacs poubelles et des visites du prieuré et du site.

Dans l’ensemble, l’usage de la rivière et des rives comme dépotoir diminue. Il y a bien des campeurs sauvages vraiment indignes des lieux qui laissent leurs matelas et leurs réserves de coton-tiges, sans parler des déchets humains, des couches culottes encore présentes, des bouteilles de bières explosées volontairement pour s’amuser dans les cailloux de la plage abandonnée.

La matinée fut bien remplie, les sacs suivaient, pleins aussi, et les bouteilles récoltées remplirent très vite un énorme container à verre mis à disposition par la Communauté de Communes.

Un vrai plaisir que de remplir ce container pour que tout soit prêt dès le lendemain pour le SIICTOM

JPEG - 124.3 ko
recycler, c’est une chose, mais là !

Mr le Maire de Brissac et son épouse sont venu féliciter cet engagement citoyen bien nécessaire pour continuer de faire aiguillon sur les élus et les diverses mentalités locales afin d’arriver à élaborer un jour, bientôt, une solution intelligente durable de la gestion de notre magnifique site fragile et encore en danger.

Pas moins de 2 ou 3 vandalismes sur l’église -pourtant vide- ont été encore commis cet été et sur le pont, des pitons d’escalade ont dû être enlevés : c’est bien connu, la nature, c’est fait pour en jouir ! "La zone de loisirs d’Issensac" et ses surfréquentations de toutes ordres (des canoës aux campings très sauvages, en passant par bien d’autres…) a besoin avec d’un peu d’organisation d’aller vers une charte de bonne conduite collective des divers usagers des lieux.

Nous avons laissé un fleuve et des lieux beaux, apaisés, prêt pour un automne 2008 magnifique, avec l’espoir qu’un jour viendra où nous n’aurons plus besoin de se retrouver pour sortir des buissons des déchets qui n’ont rien à y faire.

à bientôt

JPEG - 106.1 ko
l’Hérault après nettoyage