Le parcours d'un animal

Le parcours d’un animal

Tous les animaux accueillis sont soignés en vue de leur réinsertion dans le milieu naturel.

La découverte et l’acheminement :

La découverte d’un animal en détresse par un tiers est la première étape de son parcours. Il s’agit d’un individu affaibli, blessé ou d’un jeune en danger.

JPEG - 28.8 ko

La deuxième étape du parcours de l’animal est son acheminement jusqu’à l’Hôpital Faune Sauvage. Le découvreur appelle le centre de sauvegarde le plus proche de sa position (UFCS). Pour l’HFS, il vous faut appeler le 04 67 42 63 16 ou le 06 52 49 70 01. N’hésitez pas à laisser un message avec vos coordonnées téléphoniques, nous vous rappellerons dès que possible. Nous conseillons chaque personne sur la marche à suivre pour venir en aide à l’animal. Si les découvreurs ne peuvent pas l’amener jusqu’à Laroque (34), ils sont orientés vers notre réseau de transporteurs bénévoles pour que le rapatriement soit le plus rapide possible. Devant le grand nombre d’animaux à rapatrier, un regroupement par secteur (Nîmes, Montpellier) des animaux en détresse est effectué, avant transfert vers l’hôpital. L’HFS accueille principalement des animaux venant de l’Hérault et du Gard.

L’arrivée à l’HFS :

JPEG - 21.3 ko

La troisième étape du parcours de l’animal est son arrivée à l’HFS et sa prise en charge par l’équipe de soigneurs. Cette étape est divisée en deux parties : son enregistrement administratif (feuille de renseignements) et son examen médical général.

A chaque animal correspond une feuille de renseignements (versions papier et informatique) qui tient compte de l’état de l’animal à son arrivée puis à sa sortie. Elle indique :

  • son espèce, son âge et son sexe si possible,
  • son numéro de registre unique (ANNEE-N° ACCUEIL = 2015-0123),
  • la date de son arrivée,
  • les coordonnées de son découvreur et de son(ses) transporteur(s),
  • les circonstances de la découverte,
  • la cause d’accueil,
  • le diagnostic de santé à l’arrivée et les premiers soins prodigués,
  • et le devenir de l’animal (relâché, mort ou transféré).

L’examen général de l’animal est effectué dès son arrivée :

  • pesée et vérification de l’état de nutrition,
  • prise de la température,
  • examen de l’état général : comportement, plaies, fractures, etc. Cet examen détermine les soins à prodiguer à l’animal : nourrissage à la main, mise sur bouillotte ou sous lampe chauffante, réhydratation sous-cutanée, bandage, traitement, etc.
    JPEG - 52.8 ko
JPEG - 42.8 ko

Si l’examen révèle une pathologie complexe, que l’animal nécessite des soins plus importants ou que son diagnostic de survie et de retour à la nature est jugée défavorable par les soigneurs, il est à nouveau examiné par la vétérinaire capacitaire : radiographie(s), opération chirurgicale, perfusion, prescription de médicaments, analyses particulières, etc.

JPEG - 49.9 ko

Suite à ces examens, si le diagnostic de survie et de retour à la nature est favorable, tous les efforts sont mis en œuvre pour soigner l’animal. Dans le cas contraire, la vétérinaire capacitaire procède à l’euthanasie de l’animal pour mettre un terme à ses souffrances.
Les animaux d’espèces protégées ne pouvant pas être relâchés dans le milieu naturel, seront euthanasiés conformément à la réglementation (exception faite pour les pigeons bisets qui sont placés). Il est toutefois possible avec les autorisations administratives nécessaires d’effectuer des transferts d’individus imprégnés ou appartenant à des espèces menacés, vers d’autres établissements (élevage ou présentation au public) : parcs zoologiques, programmes de reproduction en captivité.

JPEG - 44.8 ko

Le séjour à l’HFS :

JPEG - 29.7 ko

Chaque animal qui entre en soins à l’HFS se voit attribuer une feuille de suivi quotidien. Elle permet aux soigneurs et à la vétérinaire de suivre l’évolution de l’état de santé et du comportement de l’animal.

La quatrième étape du parcours de l’animal est la phase de soins quotidiens (nourrissage, médication, bandage, suivi du poids, etc.) qui permet la remontée de son état de santé. L’animal reste à l’infirmerie (dans une cage adaptée) et est sous surveillance permanente. Les protocoles sont adaptés selon les espèces.

Lorsque son état le permet, l’animal est transféré en volière ou cage extérieure (seul ou en groupe selon l’espèce). C’est la cinquième étape de son parcours. Les soigneurs continuent de surveiller attentivement son comportement et son alimentation tandis que l’animal se remuscle et s’habitue à nouveau à rechercher sa nourriture dans espace plus vaste. Cette étape est nécessaire avant son relâché dans le milieu naturel.

Le relâché :

La sixième et ultime étape du parcours de l’animal à l’HFS est sa remise en liberté, après en moyenne 20 jours de soins.

JPEG - 76.2 ko

Afin d’optimiser ses chances de survie dans le milieu naturel, le relâché ne se fait que lorsque trois critères sont réunis :
-  l’état de santé est parfait,
-  le site de relâché réuni les exigences écologiques de l’animal (alimentation et reproduction de l’espèce),
-  la saison de relâché coïncide avec la période d’abondance de nourriture.
Le relâché est généralement effectué en public afin de sensibiliser un maximum de personnes à la cause animale.

A l’HFS, plus de 75% des animaux arrivés viables retrouvent la vie sauvage.