Les explorations d'automne 2008 du CPN

Les explorations d’automne 2008 du CPN

Début novembre sous un temps incertain, voire même très pluvieux, le CPN des Blaireaux de la Garrigue est allé à la rencontre des Cévennes : chevriers et châtaigniers à Lasalle puis à Soudorgues, au bout du monde.

JPEG - 116.3 ko
bergères de chevreau au saralier
JPEG - 165.2 ko
châtaignes grillées au CPN

Une première sortie chez Jean et Claude Fayet, autour d’une flambée de châtaignes entre deux chèvres et pélardons.
Nous en avons ramassé l’après-midi assez pour que Marie-Thé nous les transforme en crème de marron excellente. Opération goûtée dès le CPN d’après au mazet, le 15 novembre... Trop bon.

Le lendemain, nous sommes allés au bout de notre petit monde à nous, le chemin s’arrêtant après la bergerie magnifique faite de granit, de briques et de châtaignier par David pour accueillir des chèvres du Rove.

JPEG - 156.9 ko
le bouc rove sculpté en pignon par David
JPEG - 187.4 ko
des Roves, des acajous et des noires

Sous une pluie battante, les plus bergers comme Lily Rose, Antoine et Nathan ou les plus techniquement "chiens de berger", comme Gaspard et Léo ont suivi les brebis Rouges du Roussillon et les chèvres Rove dans leur sortie au pâturage : c’était de l’escalade entre les blocs de granit, à la recherche des feuilles de ronce ou de chêne vert dans la bourrasque, presque la tempête.

JPEG - 168.9 ko
bergère mongole sous parapluie circonflexe
JPEG - 146.3 ko
chèvre du Rove escaladeuse

Nous avons laissé le berger et les bêtes continuer leur après-midi mouillé nécessaire aux animaux pour qu’ils trouvent assez à manger pour la journée, pour retrouver la maison pour le goûter bien au chaud.

JPEG - 176.4 ko
petite lily rose, bergère mongole aux côté de David, le vrai berger.

Pendant ce temps le reste du CPN gentiment attablé chez Christine et David se réchauffait, dessinait et se préparait à un spectacle tectonique (Isis, Lucie, Mathilde...)

JPEG - 119.1 ko
à la maison des hommes, bien au chaud

Que du bon temps.
Un peu pluvieux, on vous l’accorde.