Les rapaces nocturnes

Les rapaces nocturnes

La chouette effraie des clochers (Tyto alba), fréquentant à l’origine les terrains rocailleux, s’est adaptée à la présence humaine en nichant dans ses constructions. La chouette chevêche d’Athéna (Athene noctua) affectionne les milieux ouverts où elle niche dans les ruines ou les arbres creux. Ces deux espèces sont fortement liées aux milieux agricoles où elles trouvent les micromammifères (rongeurs) dont elles se nourrissent.
Du fait de leur proximité avec l’Homme, elles doivent faire face à de nombreuses menaces à l’origine de leur raréfaction : l’usage des pesticides qui contaminent et détruisent leurs sources de nourriture, l’urbanisation et la fermeture des milieux par abandon agricole réduisant leur espace de vie, la disparition de leurs sites de nidification et le développement du trafic routier tuant chaque année des dizaines de milliers de chouettes qui chassent à proximité des routes.
Pourtant, l’effraie des clochers et la chevêche d’Athéna bénéficient d’un statut de protection nationale par arrêté ministériel du 17 avril 1981 relatif aux oiseaux protégés sur l’ensemble du territoire français.
Goupil Connexion agit pour la sauvegarde de ces espèces de chouettes en installant des nichoirs adaptés dans des milieux jugés propices à leur survie. Ces nichoirs viennent en aide aux populations sauvages en palliant à la disparition des sites de nidification.
De plus, l’association relâche les chouettes soignées à l’HFS dans des nichoirs et les accompagne pendant leur remise en liberté en apportant de la nourriture quotidiennement pendant quelques jours voire quelques semaines.
L’association effectue ensuite des suivis de populations en suivant l’occupation et l’état des nichoirs afin d’étudier la distribution des chouettes et d’évaluer les endroits pertinents pour les relâchés.
Goupil Connexion collabore également avec les éleveurs et agriculteurs pour favoriser la sauvegarde des chouettes. Ces dernières sont des auxiliaires de l’agriculture, elles régulent les populations de micromammifères. Ainsi, l’association libère des chouettes soignées à l’HFS sur les terres agricoles de producteurs respectueux de l’environnement qui n’utilisent pas de produits anti-rongeurs.