Les voyages de Baucels - CMA, le vautour fauve explorateur

Les voyages de Baucels - CMA, le vautour fauve explorateur

PEREGRINATIONS D’UN JEUNE VAUTOUR FAUVE

Pour en savoir plus sur l’erratisme de l’espèce…

I. - CAUSSES (sud du Massif Central) * Mai 2007 : bagué CMA poussin au nid dans les gorges du Tarn (Causses), non loin du village des Vignes.

* 16 août 2007 recueilli affaibli en fond de gorge. Mis en volière sur le site historique de la réintroduction.

* 27 août : relâché.

* 3 septembre, identifié participant à une curée sur ce site.

* 13 septembre, de nouveau recueilli près du village de Nant, dans les gorges de la Dourbie. Gardé en volière et nourri pendant une quinzaine de jours.

* 1er octobre, relâché.

* 3 octobre il est vu encore une fois à la curée.

II. - GANGES, à 50 km de Montpellier.
Le 09 octobre arrive dans le cimetière ( !) de Baucels près de Ganges, non loin de Montpellier.

JPEG - 85.1 ko
JPEG - 61.1 ko

Nourri, il ne part plus. Capturé et transporté le 14 au soir dans le Diois (Préalpes de la Drôme) pour être "resocialisé avec ses congénères" sur une falaise où il y a des vautours et des charniers en activité.

III. - CHAMALOC (Diois) 15 octobre : relâché sur cette commune de réintroduction de l’espèce, près d’une volière à vautours en instance de lâcher, avec des vautours libres présents : 12 vautours posés sur la volière (dont un des premiers lâchés dans les Baronnies et un immigrant spontané espagnol installé dans la Drôme) + 2 sur arbre + ≥ 4 au charnier contigu. Resté quelques minutes posé dans l’expectative, a marché quelques mètres, est resté quelque temps ailes étendues. Puis, en vol battu au ras du sol, jusqu’à la volière sur laquelle était posé des vautours libre. S’y est posé, grâce à une ressource terminale. Dix minutes plus tard, il a rejoint quelque vautours sur le charnier adjacent, se contentant de manipuler quelques os sans manger : activité de substitution abaissant le stress. Vingt-cinq minutes plus tard, toujours au sol, il prenait un bain de soleil ailes étendues avec deux autres. Je suis parti peu après, ayant lu sept bagues. (J-Pierre CHOISY - PNR VERCORS)

IV. - DANS LE VAR : observé le 23 octobre à Néoules

V. - EN CAMARGUE : "Digne des bandes dessinés de Lucky Luke, les citoyens de la commune n’en croyaient pas leur yeux. Un vautour au pays des flamants roses.

JPEG - 179.4 ko
les voyages, ça creuse…
JPEG - 148.9 ko
même pas peur…

Ce jeune vautour à été l’attraction parmi les nombreuses interventions de la journée du 26 octobre. La pêche aux informations pour répondre à une seule question : "Mais d’où vient cet oiseau marqué par une bague CMA ? " Internet bien sûr. Nous n’avions aucune raison de le capturer car il a accepté de la viande fraîche offerte par un généreux citoyen. S’est envolé. Pourriez vous m’indiquer la conduite à tenir pour son avenir en sachant qu’il se trouve dans le pays de chasseurs de canards ?"

Sgt/Chef Jean Jacques CASAGRANDE Adjoint Chef de Centre Centre de secours de Port Saint Louis du Rhône

VI. - SALON de PROVENCE : le 3 novembre
"Madame Sappa n’a pas recueilli Baucels, bagué CMA, mais l’a nourri, en liberté : d’abord de la viande qu’elle avait à la maison, ensuite du "boeuf bourguignon" qu’elle lui a acheté.
Baucels a séjourné sur son toit et sur des pins alentours, quartier des Viougues, depuis 10 heures du matin samedi 3 novembre 2007 jusqu’au lundi 5. Installé sur des pins en fin de journée, il a disparu mardi 6 : jour très venté, donc propice aux déplacements dit-elle.

La brave dame est très enthousiasmée et me demande s’il va revenir la voir.
Gros succès local, y compris dans la presse : photo, etc." -JP Choisy-

VII. - VERDON : CMA Baucels-Asturies a été observé le 26 novembre à la curée en fin d’après-midi avec 75 congénères à Rougon. Le même jour en milieu de journée, curée record ici avec 125 vautours fauves, dont 50 bagués (dont deux espagnols).

Baucels a enfin trouvé la bonne direction, le gite, et le couvert !
Alléluia ! Merci Jupiter... à condition que ce "bargeot" comprenne que ce n’est vraiment pas une bonne saison pour l’erratisme exploratoire... JP Choisy

La preuve ici en garrigue, terre d’accueil méditerranéenne pour un grand nombre d’oiseaux hivernants.

....