Nourrir les oiseaux l'hiver, au tournesol bio, évidemment...

Nourrir les oiseaux l’hiver, au tournesol bio, évidemment...

Pour en savoir plus et commander sur notre secteur géographique et selon nos possibilités, téléphoner à Catherine au 06 08 69 22 26.

Les 15 Kg sont vendus 25 € minimum, voire 30 € ou plus selon votre bon cœur, au bénéfice de la faune sauvage soignée et recueillie chaque année, au travers des actions soutenues par l’association Goupil Connexion et de l’Hôpital Faune sauvage Garrigues Cévennes qu’elle développe depuis 2008.
Une manière d’agir à la fois pour les oiseaux de vos jardins et à nos côtés pour les oiseaux blessés recueillis. Du gagnant gagnant... et de soutenir aussi des petits agriculteurs bio du coin qui trouvent ici de nouveaux débouchés naturellement porteurs.

D’avance merci.

Mais avant tout, un petit mémo pour nourrir les oiseaux l’hiver, tiré en grande partie d’un site de la LPO Haute Savoie que nous saluons et qui propose aussi des graines bio... Les oiseaux et les besoins sont les mêmes, ici dans l’Hérault comme dans les Alpes... partout. En voici les grandes idées, si vous les aviez oubliées avec l’été...

NOURRIR L’HIVER SEULEMENT

Le nourrissage des passereaux à l’aide de mangeoires ne doit s’effectuer qu’en période hivernale, lorsque ceux-ci ont des difficultés à trouver leur nourriture en raison des conditions météorologiques.

Précisons également qu’aujourd’hui le nourrissage n’est plus simplement une activité ludique mais une réelle nécessité pour la conservation des oiseaux.

L’évolution des activités humaines est en effet en grande partie responsable de la raréfaction de la nourriture : urbanisation, plantation de haies de thuyas ou de lauriers (arbustes ne produisant pas de baies), modification des pratiques agricoles (arrachage des haies qui constituent une de leur principale ressource alimentaire…), etc.

Acheter du tournesol issu de l’agriculture biologique n’est donc pas seulement utile pour les oiseaux en hiver, c’est également un moyen de favoriser une agriculture respectueuse de l’environnement, qui par ses contraintes de polyculture et assolement diversifé, favorise un grand nombre d’espèces animales.


ATTENTION ! Salmonelle aux mangeoires…

Il faut savoir que le nourrissage des oiseaux en hiver, bien qu’utile pour les aider à subsister, présente un risque sanitaire compte-tenu des concentrations qu’il engendre. La contamination par salmonella typhimurium en particulier est fréquente. Les oiseaux infectés, souvent des Tarins des aulnes ou Verdiers d’Europe, mais également d’autre espèces d’oiseaux granivores, présentent les symptômes suivants : ils restent immobiles, rentrent leur bec dans l’aile et gonflent leurs plumes, avant de mourir. Aussi est-il important de suivre ces quelques conseils :

Ne pas mettre de nourriture directement sur le sol car les aliments en contact avec les fientes facilitent la transmission de maladies.

Nettoyer régulièrement la mangeoire avec une solution javellisée ou de l’eau savonneuse en se munissant de gants et en évitant de le faire dans l’évier ou le lavabo.
Déplacer régulièrement la mangeoire.
Stopper le nourrissage en cas de mortalité anormalement élevée.


Les meilleurs aliments :

Mélange de graines : le mélange optimal étant composé de tournesol noir, cacahuètes et maïs concassé

Pain de graisse végétale simple ou mélangé avec des graines, fruits rouges ou insectes

Graines de tournesol noires (non grillées et non salées)

Cacahuètes (non grillées et non salées)

Petites graines de millet ou d’avoine

Fruits décomposés

Les aliments à éviter :

Lard, suif, saindoux ;

Pâtée pour chien ou chat

Croûtes de fromage

Miettes de pain, biscottes ou gâteaux ;

Pomme de terre, pâtes ou riz cuits

Les mélanges de graines très bon marché (composés de pois, lentilles, riz)

Ne jamais donner de lait


Vous pouvez aussi planter des arbres et arbustes nourriciers à baies, fruits, graines de votre région… C’est de saison en cette fin novembre... Laurier Thym, Aubépines, Sorbiers, Lierres, Argousiers et Arbousiers, etc...

Enfin, n’oubliez pas un point d’eau disponible toute l’année, mais attention : pas trop profond et avec des parois non pentues pour que les oiseaux puissent en ressortir (un plat à tarte, par exemple, fera parfaitement l’affaire).

Bon hiver à tous !