Relâché à Villeneuvette samedi 13.4 d'animaux sauvages soignés à l'Hôpital Faune Sauvage

Relâché à Villeneuvette samedi 13.4 d’animaux sauvages soignés à l’Hôpital Faune Sauvage

La restauration de la biodiversité en danger se poursuit avec Goupil Connexion ce printemps 2019 par un prochain relâché sympathique prévu samedi 13 avril 2019 à 12 H 15 aux Jardins Partagés de Villeneuvette, ancienne Draperie Royale, près de Clermont l’Hérault.

Enfin prêts, réparés des problèmes qui les avaient faits entrer à l’Hôpital Faune Sauvage de Laroque - dont certains TIRÉS ILLÉGALEMENT -, en pleine forme ce printemps pour démarrer leur saison de reproduction, là où ils voudront, car nous sommes en pleine période de migration...

Les jardiniers de Villeneuvette nous ayant contacté pour adopter des hérissons ce printemps, nous avons convenu d’un RV ce samedi 13.4 à 12 H 15 sur le parking devant la Manufacture de Villeneuvette. Nous invitons tous ceux qui veulent nous y retrouver.

Avant d’amener les hérissons sur le site des Jardins partagés, animaux nocturnes,
nous procèderons au relâché d’autres membres de la biodiversité méditerranéenne, amie aussi des jardiniers, notre bien commun à tous :

- une buse variable (mangeuse de rats et campagnols) qui avait été tirée sur Sète, avec fracture d’une aile,
- un épervier d’Europe femelle qui vole magnifiquement après luxation de l’épaule
- un hibou Petit Duc Scops qui a passé l’hiver chez nous, ses compatriotes revenant à peine de leur quartier d’hiver au Sahel - Afrique SubSaharienne,
- des pigeons bisets, pigeons des villes et villages,
- et des tourterelles turques, communes mais si belles, si fragiles aussi.
Sans qui nos vies mêlées n’auraient pas la même saveur ni le même chant...

Venez-nous y retrouver, venez rencontrer ces gentils jardiniers qui prennent soin de leur santé, de leur jardin évidemment et du nôtre aussi pour finir, prenant soin de la nature tout autour.

Merci à vous de venir nombreux soutenir ces animaux réparés, prêts pour la liberté et tous ces citoyens actifs et engagés à générer de la vie dans leurs vies, dans leurs jardins, dans leurs villages.
Venez ajouter aussi votre touche, vos sourires, votre énergie et vos enfants pour qu’ils apprennent plus vite encore de belles et bonnes pratiques pour cultiver avec jubilation leur jardin, tissant les uns avec les autres leurs jeunes pousses de vies.

Le village est magnifique, prenez le temps après le pique-nique en famille ou entre amis de visiter ce site héraultais haut en histoire et en beauté.

Entre le cirque de Mourèze et le lac du Salagou, l’ancienne Draperie Royale de Villeneuvette est un petit bijou à découvrir, accueillis ce 13 avril prochain par ses jardiniers, associés en biodiversité que nous sommes devenus.

RV pétantes sur le parking à 12 H 15.

Perdus ? 06 31 39 22 08.

Petit B A BA - mise à jour sur le Hérisson :

PDF - 1.8 Mo
Le Hérisson Libéré ©GoupilConnexion 2017

avec un rappel plus que nécessaire : BIEN ÉVIDEMMENT, Le HÉRISSON N’APPARTIENT QU’À LUI-MÊME ; pas question de se l’approprier, l’enfermer.
Tout cela est interdit par la loi. Protégé, il disparait pourtant sous notre nez, nos jardins et nos balcons !

Comment faire pour enrayer cette triste fin de partie annoncée ?

Car sans eux et tous les autres, la vie commence à sacrément devenir toxique...

Comment agir pourqu’’ils reviennent, libres et en bonne santé, comme vous et nous ?

Le Hérisson est un animal semi-nocturne. Il chasse la nuit à la vitesse moyenne de 3 mètres par minute, mais peut faire des courtes pointes de vitesse et parcourt environ 2 ou 3 kilomètres. Dès le crépuscule, il cherche sa nourriture composée d’insectes, de vers, d’escargots, de limaces, d’œufs, de fruits et de baies. Il est à ce titre un auxiliaire de tout premier plan pour les jardiniers. Il s’attaque parfois aux serpents, lézards, rongeurs, batraciens, oiseaux nichant à terre. Il passe la journée à dormir (environ 18 heures par jour) dans un gîte qu’il aménage avec des feuilles, ou sous un buisson, et ne sort pas en plein jour (excepté en de rares occasions, après une chute de pluie par exemple, ou parce qu’il a été dérangé).
Quand le hérisson mange, il fait beaucoup de bruit : il mastique bruyamment, grogne, s’énerve, envoie de la terre à plusieurs mètres lorsqu’il gratte le sol, fouille parmi les feuilles, renifle bruyamment. Doté d’une vue très basse, il se sert surtout de son odorat et de son ouïe fine pour chasser. Il est par exemple capable d’entendre un ver de terre se glissant sous les feuilles mortes.
Contrairement à une idée répandue, les hérissons ne supportent pas le pain ou le lait de vache qui leur donne des diarrhées mortelles. En cas de nécessité, il convient de les abreuver avec de l’eau et de leur offrir de la nourriture pour chat ou chiot.
.../...