Relâché groupé de chevêche, petit duc et ramier dans le bassin de Londres

Relâché groupé de chevêche, petit duc et ramier dans le bassin de Londres

Amis des bêtes, bonjour,

Le samedi 25 septembre 2010 en fin de journée, nous avons relâché une jeune chouette chevêche d’Athéna dans le bassin de Londres, en zone agricole Natura 2000 au Nord du Pic Saint Loup.

JPEG - 249.9 ko

Pourquoi là ?
C’est une des rares lieux des hautes garrigues du Montpelliérais où vit encore la chevêche, espèce en fort déclin ici comme au niveau national.

JPEG - 225.1 ko

Au sein de l’association Goupil Connexion de Brissac, nous travaillons depuis 2003 au soutien de cette petite population de "chouettes aux yeux d’or", avec poses et suivi de nichoirs -avec l’appui de la LPO 34 et de Nature et Découvertes-, sensibilisation des agriculteurs et habitants des hautes garrigues à des pratiques plus responsables, sensées et respectueuses des milieux environnants.

Pourquoi elle ?

AVANT

JPEG - 218.9 ko

APRES

JPEG - 118.2 ko

Nous développons aussi depuis plus d’un an un centre de soins à la faune sauvage Cévennes Garrigues sur Ganges - Brissac pour prendre soins des espèces de notre patrimoine naturel et permettre à la fois à la faune sauvage de bénéficier de soins de qualité, autant que faire se peut, et ainsi dans son cas, d’une nouvelle chance dans la vie. Ce faisant, lors de sa remise en liberté, cela permet aux populations localement concernées de vraies rencontres avec un patrimoine naturel si difficile à connaître, lorsqu’il s’agit d’oiseaux en particulier.

NB : pour ceux que ça intéresse, allez donc sur la page du relâché du faucon et de l’activité école primaire de Notre Dame de Londres. Un bien beau moment passé en 2009 à l’école de Notre Dame de Londres, lors d’une d’une animation "oiseaux" avec relâché "scolaire" d’un jeune faucon crécerelle.
On ne protège que ce que l’on connaît vraiment.

JPEG - 70.9 ko

C’est donc une jeune chouette de l’année trouvée fracturée à l’aile (double fracture R U) en bords de route en provenance du centre d’accueil de la faune sauvage de Pont de Gau aux Saintes Maries de la Mer (13). Acheminée le 3.08 à Ganges, opérée le 4.08, ce jeune rapace a pu, après trois semaines de réhabilitation en volière, retrouver sa vie d’oiseau libre... que nous lui espérerons longue et belle... au moins aussi belle que les nôtres !

JPEG - 93.3 ko

Ce site de relâcher en zone de protection Natura 2000 sous le Pic Saint Loup est fragile évidemment.

Deux menaces d’origine anthropique pèsent fortement sur l’espèce : les collisions routières avec des infrastructures de plus en plus rapides (c’était son cas) et l’usage des pesticides, dont en premier les anticoagulants - morts aux rats... d’usage bien trop "commun".

Mais bien d’autres causes de mortalité sont identifiées régulièrement et n’aident pas cette espèce devenue fragile de part les activités humaines : piégeage dans les conduits de cheminées -lorsqu’elles cherchent des cavités pour nicher... comme beaucoup d’autres oiseaux dits cavernicoles-, noyades dans les abreuvoirs glissants types baignoires, destruction ou élagages intempestifs des vieux arbres à cavités de nos villages où elles habitaient... et ainsi la raréfaction des arbres creux.

C’est Mme Eliane Pézières, éleveuse de chèvres au mas du Fesc qui a rendu l’oiseau à la liberté.

JPEG - 289.5 ko

Après les journées nationales du patrimoine, nous étions nombreux ce soir-là, petits et grands, élus comme habitants,à continuer d’appréhender le comment et le pourquoi du soin au patrimoine naturel dont nous avons TOUS la charge.
Pour le patrimoine architectural et monumental, nous avons appris à le faire depuis quelques décennies, mais en matière de patrimoine naturel, nous avons beaucoup à apprendre et à comprendre ensemble.

JPEG - 165.2 ko

Un petit duc scops "touché" de près par de nombreux doigts, avant son décollage pour sa vraie vie entre Sahel et Languedoc...

Merci à tous de votre présence et gageons que ce moment partagé donne désormais plus de sens ensemble encore aux soins à porter à la Biodiversité et à nos Territoires de garrigues pleins de vie.

Merci aux élus de Saint Martin de Londres, Mas de Londres et Notre Dame de Londres d’avoir accompagné le relâché de cette jeune chevêche. Relâché symbolique qui a vu aussi le relâché d’un jeune hibou petit duc scops et d’un jeune pigeon ramier, tous deux trouvés en mauvais état un mois plus tôt dans le Bassin de Londres.

JPEG - 99.7 ko
JPEG - 56.2 ko

Le jeune hibou petit duc scops relâché par Mme C Roy, maire de Notre Dame de Londres, grand supporter de nos actions.

JPEG - 112.8 ko
JPEG - 125.1 ko
JPEG - 152.2 ko

Merci à tous les bénévoles de l’association et à tous ceux qui la soutiennent de permettre ainsi de donner un sacré coup de pouce à la nature et aux humains aussi.
Merci à Eliane, la « gardienne des chevêches » qui nous suit depuis des années sur les chouettes… et qui a depuis longtemps banni les pesticides et les anticoagulants de son mas et exploitation agricole. Un des rares lieux plein de vie en garrigues du Montpelliérais où s’observent et cohabitent cinq espèces de rapaces nocturnes, du Grand Duc au Petit Duc Scops (le seul migrateur), en passant par la chouette effraie (au déclin alarmant en lien direct avec les anti-coagulants), la chevêche d’Athéna et le chouette hulotte.

Enfants, Pays, Paysans... notre projet d’un territoire partagé et enrichi chemin faisant. Projet qui ne nous quitte pas à l’association, 2011, sur les [chemins de vies en garrigues - cévennes]... Tout un programme !


Pour plus d’images de ce relâché sympathique, aller sur le site de François Ledru, notre photographe associé ! Du bonheur...


et puis, on allait l’oublier :

JPEG - 111.3 ko

l’oreillard brun de la Liquière (chauve-souris) !

Quelle étrange biodiversité...
Voisins et à peine présentés...
Que de rencontres en perspectives !


Et pour en savoir plus sur la chevêche, plusieurs excellents liens dont on ne se lasseRA jamais comme noctua de nos amis belges... les chevêches n’ont qu’une nation, la terre ou la lpo
ou encore revoir les photos des relâchés.