Une faune sauvage auxiliaire

Une faune sauvage auxiliaire

L’association, en collaboration avec les éleveurs et agriculteurs, recherche des solutions respectueuses de l’environnement et de la santé publique à de vrais problèmes rencontrés en agriculture.

En développant l’équarrissage 100% naturel grâce à la création de « placettes éleveurs » où les éleveurs du Gard et de l’Hérault déposent leurs animaux morts, ils affirment leur volonté d’avoir un impact vertueux sur le climat. En effet, grâce à cette méthode naturelle de proximité, ils réduisent la consommation de pétrole due au transport et la production de poussières toxiques due à l’incinération. De plus, ils agissent pour la conservation et la restauration des quatre espèces de vautours méditerranéens et autres charognards (lien vers la rubrique Conservation).

L’installation de nichoirs dans les exploitations agricoles et la sensibilisation des agriculteurs permettent aux rapaces de revenir jouer leur rôle de régulateur de micromammifères. L’objectif est de sortir de l’usage dangereux des nombreux traitements chimiques, tout en agissant pour la conservation des rapaces (lien vers la rubrique Conservation).

L’association Goupil Connexion a également le projet de promouvoir l’impact positif de la petite faune locale, tels que les hérissons et les chauves-souris, auprès des agriculteurs et des particuliers. Souvent invisibles, ils sont efficaces contre les insectes, limaces et escargots dans nos jardins et potagers.