Dernier relâché hivernal de l'année 2012

Dernier relâché hivernal de l’année 2012

Sur Monoblet et Fressac, dans le Gard, liberté retrouvée pour 5 buses variables, 2 faucons crécerelles et 1 épervier d’Europe, après leurs soins à l’Hôpital pour la Faune Sauvage Garrigues Cévennes de Ganges.

JPEG - 26.1 ko
école de Monoblet à La
JPEG - 33.2 ko
JPEG - 35.9 ko
JPEG - 6.9 ko

Tous les oiseaux sauvages étant programmés pour vivre libres dans nos territoires depuis des milliers d’années et non sous nos toits et nos volières, hiver compris (beaucoup d’ailleurs viennent hiverner chez nous, zone méditerranéenne peu enneigée et pleine de vies* -cf l’arrivée massive de buses nordiques sous la pression de neige sur l’Europe du Nord - info en bas de mail), nous profitons de ces moments toujours chargés d’émotion pour reparler de notre responsabilité collective de leur bonne santé à venir. Nous tous au sens LARGE, en en montrant leur force et leur fragilité, leur sensibilité aussi aux impacts liés aux activités humaines, parfois sans le vouloir, nos intérêts mutuels, car limitateurs de rats et souris pour les buses et faucons.

JPEG - 15.4 ko
JPEG - 28.1 ko

Météo ensoleillée sur Monoblet, un peu avant Noël.

Deux RV successifs, ce mardi 18 décembre sur deux sites proches avec un public attentif venu les accompagner dans le grand retour vers leur liberté. Sensibilisation nécessaire et magique pour, ce jour là, les rendre un peu visibles ces animaux sauvages trop souvent invisibles des yeux, du cœur et des préoccupations humaines, juste pour le plaisir des petits et grands :

JPEG - 47.5 ko
épervière et sa découvreuse, 8 jours plutôt, inanimée dans son jardin au froid (suite de choc contre baie vitrée)
JPEG - 53.2 ko
épervière au vol et sa découvreuse
JPEG - 48.3 ko

Le premier RV était au Mas de Lacan où pâture un troupeau de 200 brebis raïoles, sans pesticides

JPEG - 75.2 ko
Les brebis de Lacan
JPEG - 125.8 ko
Labours sur terrasse au mas de Lacan
© Hélène Calmet
JPEG - 95.8 ko
Brebis Raïoles à Lacan
JPEG - 85 ko
Lacan, invitation cévenole à la sérénité
© Hélène Calmet
JPEG - 47 ko
Pic Saint Loup au loin et les 2 jumelles de Monoblet à droite
© Hélène Calmet
JPEG - 26.1 ko
école de Monoblet à La

et nous étions accueillis par L. Caperton. Une classe de l’école primaire de Monoblet avec son directeur instituteur et maire (et ami...) nous y attendait.

JPEG - 39.6 ko

Puis, nous sommes descendus à Fressac chez Bruno et Claudie Rivollier, éleveurs de chèvres, pour y libérer 2 buses variables et 2 faucons crécerelles sur cette exploitation agricole qui ne met pas de pesticides anti-souris ou rats, elle aussi.

JPEG - 28.6 ko
Château de Fressac vu de Lacan... Paysage cévenol
© Hélène Calmet
JPEG - 46.9 ko
Nichoir à Faucon crécerelle offert à B et C Rivollier pour être installé sur le fronton Est de la chèvrerie.
© Hélène Calmet

Pour symboliser et renouer avec ce retour attendu des faucons crécerelles tout près de la ferme de Bruno et Claudie, l’association Goupil Connexion y installera un nichoir à Faucon Crécerelle, que nous aurons construit un peu avant.

JPEG - 25.8 ko
Faucon crécerelle femelle avant relâché
© Hélène Calmet
JPEG - 42.3 ko
Faucon crécerelle en mains, avant relâché... Il avait été tiré et fracturé d’une aile en octobre 2012 sur Bagnols / Cèze
© Hélène Calmet

Geste symbolique, car les faucons n’attendent pas toujours les lieux fabriqués par l’homme et savent bien utiliser tout rebord de fenêtres ou trous dans les murs, un peu haut placés pour ne pas être dérangés ni prédatés.

Pour continuer de partager ces moments avec nous, voici, en plus des photos de Catherine Audic, les belles photo sensibles d’Hélène Calmet.

JPEG - 67 ko
Relâché de Lacan, vue d’ensemble
© Hélène Calmet
JPEG - 21.4 ko
Femelle épervier en mains
© Hélène Calmet
JPEG - 35 ko
Femelle épervier avant relâché
© Hélène Calmet
JPEG - 30.3 ko
l’assemblée des relâchés de Lacan, sur le serre...
© Hélène Calmet
JPEG - 99.4 ko
L’assemblée des relâchés de Fressac
© Hélène Calmet
JPEG - 42 ko
Buse variable en mains
© Hélène Calmet
JPEG - 22.8 ko
Buse variable à Lacan, au départ
© Hélène Calmet
JPEG - 32.4 ko
buse, vole !
JPEG - 22.3 ko
Faucon crécerelle
© Hélène Calmet
JPEG - 98 ko
pot de l’amitié après les derniers relâchés, chez Bruno et Claudie
© Hélène Calmet
JPEG - 100 ko
Phragmitaie à Fressac
© Hélène Calmet
JPEG - 39.6 ko
Mont Lozère, un 18.12.2012
© Hélène Calmet
JPEG - 33 ko
Et le Mont Ventoux au loin, vu de Lacan
© Hélène Calmet

Le mont Lozère sous la neige et le Ventoux au loin, mais quel beau pays que la Terre nous habitons ensemble ! Inouï...

Et toujours le magnifique reportage de François Ledru, François qui participe à cette aventure depuis quelques années.

Ces oiseaux étant des prédateurs de micro-mammifères, limitateurs des campagnols terrestres, mulots, rats et souris, ce sont avant tout des alliés des agriculteurs et éleveurs. Bien qu’ils aient été vus durant des siècles comme des nuisibles, becs crochus, mangeurs de poules - poules qu’on élève désormais en batterie dans des hangars hors sol... -, les rapaces en Europe ont été détruits massivement jusqu’à leur toute récente protection d’il n’y a pas encore 40 ans**.

JPEG - 58.4 ko
mike, zac, buse et mp

D’autres regards et infos pour en savoir plus et comprendre pourquoi nous avons tous à progresser en Europe du Sud dans l’acceptation de l’autre, pire encore quand il est non humain...


Petit rajout d’un relâché en Camargue gardoise au Scamandre le 21 décembre 2012 : un cygne (amené blessé il y a 12 jours par les pompiers de Vauvert), un héron garde-bœuf. Une équipe restreinte était là pour les accompagner, accueillis par Simon Baudoin qui nous montré de très jolies mésanges rémiz dans les marais, tout à côté des sagneurs qui coupaient la sagne. Superbes !

JPEG - 41.9 ko
le jeune cygne de retour le 21.12.12 au Scamandre
JPEG - 41.9 ko
héron garde-bœuf lui aussi relâché au Scamandre le 21.12.12
JPEG - 119.9 ko
l’équipe gagnante du relâché - balade au Scamandre... de gauche à droite, Catherine, Marie-Pierre, Léa, Zacharie et Jacqueline

* "Sauve qui peut" : migration extraordinaire de Buses variables. Info toute récente. (30.11.12)

"On pense souvent que la migration s’arrête en novembre ou devient insignifiante en décembre. Le comptage de 10 717 Buses variables le 11 décembre au défilé de l’Ecluse, un nouveau record journalier, prouve le contraire. Du jamais vu ! Cela dépasse l’ancien record journalier européén à Falsterbo en Suède : 10 071 Buses variables le 11 octobre 2010.

Quelle nouvelle journée mémorable ! Cela commence timidement à 9h30, puis gros passage à partir de 10h30 et jusqu’à 16h30, avec un maximum de 4916 individus de 12h30 à 13h00 et 1764 de 13h00 à 13h30. Le passage s’atténue quand un gros nuage de neige barre une bonne partie du Genevois, mais de 14h30 à 15h30, alors qu’il neige sans discontinuer, et que la visibilité est fortement réduite, 929 buses sont quand même vues et traversent cette chute de neige ! Les oiseaux ont bénéficié d’une bise modérée toute la journée et sont passés principalement à l’est, pour se rapprocher de nous lorsqu’elle a forci un peu.

Le défilé de l’Ecluse a également brisé le record saisonnier européen avec plus de 54 000 Buses en migration postnuptiale en 2012 ! Les précédents records saisonniers étaient 27 121 Buses variables à Hellebaek au Danemark en 2008, 23 512 à Falsterbo en Suède (2010), 19 125 au défilé de l’Ecluse (2003) et 12 013 en migration prénuptiale au Hucel (2003).

Suite au réchauffement climatique, la migration des Buses variables est de plus en plus étalée en France et de nombreuses Buses essaient d’hiverner plus au nord. Un très vaste système dépressionnaire s’étire de la Scandinavie au bassin méditerranéen. Un important épisode de neige traverse toute l’Allemagne, l’Autriche et la Suisse. La vague de froid qui s’abat sur la Russie et une bonne partie de l’Europe de l’Est peut expliquer ce mouvement de fuite : la neige prive les Buses de nourriture. Fin novembre il y avait déjà une forte tempête de neige dans la région de Moscou. Treize personnes sont mortes de froid ce week-end en Pologne et en République tchèque, par la plupart des sans-abris...

Pour comprendre plus encore et suivre tout sur le site de Migraction.


Et aussi... **Un tout récent article dans la France Agricole rappelait tous les bienfaits de la biodiversité autour des exploitations agricoles, pour inviter à sortir de la spirale infernale du tout pesticide ou tout antibiotique, spirale dangereuse avant tout la santé humaine. Apprendre à vivre avec la petite et grande biodiversité qui nous veut du bien.


Nous y reviendrons au printemps 2013 sur un cycle de conférences avec des chercheurs du Museum National d’Histoire Naturelle de Paris avec qui nous travaillons sur la petite biodiversité (parasites) avec qui nous co-évoluons depuis des millions d’années, rapaces, chiroptères, reptiles comme humains...


Enfin, voici un document espagnol :

PDF - 708.2 ko
control de plaga de topillo - Grefa

(pas encore fini d’être traduit) produit par le GREFA, Madrid, Espagne, avec qui nous nous jumelons, document destiné aux agriculteurs pour que les oiseaux redeviennent des alliés si ce n’est des amis... La nature n’a pas de frontières.

Séquence évolution pour le XXIème siècle... France incluse ! Bonheur.