L'historique des actions de Goupil Connexion pour le retour des chouettes en garrigues

L’historique des actions de Goupil Connexion pour le retour des chouettes en garrigues

Depuis longtemps, longtemps, nous en rêvions… et puis un jour la lumière et les ombres de ces oiseaux ont trouvé le chemin de nos yeux, de nos vies.
La chance était avec nous, c’est sûr !

Depuis, nous ne pouvons plus les oublier.

Le projet des 10 prochaines années, 2014 - 2025 en Hautes Garrigues Montpelliéraines sera de voir revenir ces oiseaux proches des humains, de leurs villes et leurs villages.
Cela signifiera que le tapis de la vie ensemble aura été renoué, points après points. Que les mailles auront été remaillées les unes avec les autres parce qu’un jour, voulant tourner le dos à une humanité violente arrogante, malade de toutes sortes de maladies tristes et de plus en plus jeunes, nous avons décidé à quelques uns de Terriens d’ici et d’ailleurs (nous ne sommes pas seuls :) qu’un autre monde était possible, qu’il était là, que nous lui fermions les portes et les fenêtres de nos vies et qu’il suffisait de presque rien pour qu’il vienne illuminer nos jours et nos nuits.


S’il fallait rapporter la "préhistoire" de cette affaire du retour des chouettes en garrigues, il faudrait remonter aux premières années de Goupil Connexion (1996) et aux animations grand public des toutes premières nuits de la Chouette (pour nous la première fût en 1997, lors de la 2ème Nuit Nationale de la CHOUETTE).

JPEG - 130.8 ko
N Chouette ATHENA

Deux ans avant la naissance de la LPO Hérault, nous avons eu la chance avec Alain-Jean LOISEAU, membre du CA de la LPO nationale, de bénéficier de 10 nichoirs à chevêches dans l’hiver 2004 - 2005 (cf reportage photos au bas de cette page, séquence émotion, 10 ans près :) et d’être honorés de cet travail en avril 2005 par un prix offert par la LPO à l’association Goupil Connexion : une paire de jumelles offerte aux enfants du club nature CPN des Blaireaux de la Garrigue !

JPEG - 152.8 ko
N Chouette ATHENA

Depuis… plus de 100 nichoirs ont été fabriqués (dont un atelier géant en 2006 chez Sébastien Poveda éleveur qui nous a accueilli) et posés dans notre territoire des garrigues Nord Montpelliéraines.

Certains ont été suivis, nous avons bagués des jeunes chouettes chevêches depuis 2005, beaucoup de petits ducs aussi, et des jeunes effraies des clochers pour la première année en 2014 chez un éleveur (Sébastien Poveda le même…) qui a arrêté toute mort chimique hyper dangereuse aux rats et chez qui nous avons remis par deux fois, deux chouettes effraies depuis 2011.

Nous en avons animé des Nuits de la Chouette, sur un rythme soutenu, bien plus que normal !

Chaque année, voire plusieurs fois dans l’année, histoire de bien faire des piqûres de rappel : bannissez les morts à tout et faites vos maisons et vos fermes, exploitations, vignes, terres agricoles de vrais paradis à chouettes et à humains

JPEG - 114.6 ko
N Chouette EFFRAIE des CLOCHERS

Accueillez les chouettes et autres régulateurs de rats et souris dans vos vies.
Les cancers on n’en veut plus !

Reprenons nos affaires locales en mains, n’écoutons pas seulement les idées des uns et des autres, suivons les nôtres, agrandissons nos regards et connaissances, faisons nous amis les chouettes et autres régulateurs naturels qui ne nous veulent que du bien…

Faucons, Buses, Chouettes et Cie !


1997 nos 1ères Nuits de la Chouette à Brissac, où nous "parlions avec les Hulottes du parc du village".

2003, le début du travail sur les chevêches

Les lieux :

Brissac et ses alentours,

et très vite

Saint Bauzille de Putois,

où un enfant de 8 ans, peu de temps après notre xx ème Nuit de la Chouette de sensibilisation, nous a prévenu de la présence de chouettes chevêches à St Bauzille de Putois en avril 2003… face à sa chambre. Nous y sommes rendus dès son appel… Elle y était ! Trop fort Nils...

Puis aussi le

Bassin de Londres,

Nord Montpellier…
où des chevêches et quelques effraies des clochers et des granges résistent on ne sait comment… à l’urbanisation, aux voies trop rapides et aux pesticides encore semés tout partout, chacun avec ses très bonnes raisons…

On, enfants et grands du CPN, s’est dit qu’il fallait avancer ensemble, encore et encore… Plus haut, plus loin, ne pas s’abandonner et ne pas abandonner ces oiseaux si emblématiques de la beauté du monde, d’une harmonie piétinée et violentée chez nous… sans même les voir ni le savoir.


Les actions

2004 - 2005 les 10 premiers nichoirs offerts par la LPO nationale et la Fondation Nature et Découvertes… Nous en avons posé pour finir près de 50 cette année là, puis 50 de plus dans les 2 années suivantes. Histoire de pallier définitivement à l’absence de sites de nidifications, liée à la perte - destruction des très vieux arbres. Notre garrigue ne s’est reforestée que depuis les années 1960…depuis que les affaires humaines se font avant tout en "ville". Pour preuve, la pullulation des sangliers ces dernières années : plus personne en garrigue ou de moins en moins au quotidien, les troupeaux disparaissent avec la pression foncière immobilière, reculent en Cévennes… les chênes verts se refont une santé, plus personne pour les ratiboiser… les glands tombent et qui les mangent ces glands ?

Mais, revenons à nos chouettes : nous avons même été honorés "d’un prix LPO" en 2005 et d’une subvention de la Fondation Nature et Découvertes en 2006.

Suivi des oiseaux, des occupation des nichoirs, baguages, etc. 2006 - 2007 - 2008… Nous n’avons pas chômé.


Mais ce qui nous a donné encore plus du cœur à l’ouvrage, du courage, a été le développement dès 2008 de l’Hôpital pour la Faune Sauvage Garrigues Cévennes, où… pour info, en 2014, nous avons près accueillis et soignés près de 1500 animaux sauvages en difficulté.

Chaque année, nous sauvons ainsi entre 2 à 5 effraies et une grosse 15 aine de chevêches à replacer dans le milieu naturel.

Quoi de plus sensibilisant et réel dès lors l’animal en "vrai"… qui nous regarde de ses yeux d’or étonnés de nos ignorances mais surtout désormais, la réussite de la restauration de ces populations en déclin -national comme mondial- avec le concours de NOUS TOUS, et pas seulement que de quelques EXPERTS.

Car aujourd’hui, sauver une espèce de sa disparition… à quoi servirait il ?

Sauver une espèce, prendre conscience de sa fragilité, c’est se sauver nous tous et faire société plus heureuse ensemble, changer enfin de registre… devenir moins individualiste, plus généreux sans se faire plus de mal, cela n’est pas vraiment nécessaire.

Cela est valable pour tout, pour les jolies chouettes créditées d’un capital affectif, Harry Potter ou Merlin l’enchanteur aidant, mais aussi pour les derniers vautours percnoptères résistants si mal accompagnés dans nos modernités languedociennes rigides et arrogantes aux décharges dégueulasses vraiment fermées mais aux déchets effarants aux incinérations aux dangers et impacts économiques qui devraient TOUS nous faire réfléchir. Pas que les amis des "bêtes".

Où donc relâcher jeunes et belles effraies et chevêches dans ce monde effrayant d’individualisme autant de sa violence et de son pessimisme ?

Comment expliquer cela aux jeunes générations, aux enfants qui poussent à nos côtés ?

Alors… nichoirs, enfants et cette fois oiseaux bien vivants et magnifiques entre les mains le temps de nos bons soins… il nous a fallu continuer de faire commerce ensemble pour parler en leur nom…

Les relâcher dans un paradis dont vous - nous seriez - serions tous responsables !
Voilà notre projet… Faire de nos quotidiens des paradis !

Nous avons donc dès 2008, 2009, 2010… 2014 continué de créer des lieux de vie paisibles pour ces oiseaux, sensibilisant de plus en plus d’humains autour d’eux : des éleveurs, des viticulteurs, des paysans, des habitants, des amateurs, des papas et mamans d’enfants heureux, des élus aussi sensibles à ce travail de remaillage d’une biodiversité bien mal en point si nous ne commençons pas chacun dans notre coin à renouer point après point ce beau tapis de nos vies mêlées.

C’est une aventure de plus de 10 ans que nous continuons de plus belle, car cette année 2014 fut la réussite de la reproduction d’effraies dans un nichoir posé depuis 2011 chez un éleveur caprin ami de la biodiversité. 5 jeunes effraies baguées sont parties fin juillet de Notre Dame de Londres.

À nous de faire que nous soyons plus nombreux encore à faire de nos villages, maisons, fermes, nos champs, vignes, garrigues, des lieux de vies magnifiques autant pour les hommes que pour la nature.

Un agenda de "ministre des chouettes en garrigues" plus que bien rempli :

tenu et animé par Goupil Connexion et son Hôpital pour la Faune Sauvage...

-  Sentier des chouettes initié en 2013 à Notre Dame de Londres et l’école primaire du village et la mairie. Plus de 10 nichoirs posés cette année là, une dizaine de jeunes chevêches réinstallées en avril 2013 et aussi en septembre 2013.

Un travail fait aussi près d’agriculteurs engagés à nos côtés pour être de vrais partenaires et co-producteurs de la beauté (et biodiversité) du monde. Comme ici en 2010 chez Eliane Pézières au Mas de Londres, en 2011 au mas du Lamalou

-  Sentier des chevêches automne 2013 - été 2014 initié à Saint Bauzille de Putois , avec toujours l’école primaire du village, la mairie. Le projet continue cet automne car les panneaux dans le village auprès des sites des nichoirs posés sont en cours de fabrication, les relâchés ont eu lieu, depuis l’automne 2013 et vont se poursuivre cet automne, s’agrandissant cet automne vers la vallée de l’Alzon sur Montoulieu et jusqu’à Pompignan où un relâché et un travail avec l’école primaire et ses 80 enfants sont être sensibilisés mi octobre 2014.

Là aussi, explications et reportage photos au bas de cette page. C’était fin 2013 - juin 2014.

-  Le remaillage et renforcement des populations de chouettes effraies car cet automne 2014, nous avons 5 effraies à remettre dans un site propice à l’espèce… Allez juste sur ce lien qui montre le travail fait sur la ferme des Poveda où pour la première année un couple d’effraies s’est reproduit, sous l’œil de notre caméra.

ou ici sur ce lien

ou, encore ici sur ce lien

ou encore, le super film de notre jeune Léa en service civique de la vie des effraies à Notre Dame de Londres !


Tout va dépendre aussi des us et coutumes des populations c’est à dire de NOUS TOUS VIVANT ICI ET PARTAGEANT LEURS MILIEUX DE VIES :
que ce soit :

* les collectivités (St Bauzille de Putois, Montoulieu, La Cadière, Agonès, Brissac) qui doivent abandonner TOUS LES PESTICIDES dont les MORTS AUX RATS vendues partout soit disant "sans danger"…

* les viticulteurs, les clubs équestres, les éleveurs,

* et toutes les maisons alentours allant de Brissac à la Cadière… au moins !


BANNISSEZ TOUS PESTICIDES ET ACCUEILLEZ LES CHOUETTES, faites des nichoirs, participez avec nous aux suivis de cette restauration, informez nous de vos trouvailles naturalistes…
FAITES DE VOS VIES UN BONHEUR À PARTAGER SANS MODÉRATION AVEC NOUS TOUS.

PARTICIPEZ À CETTE AVENTURE, CETTE AVENTURE EST VOTRE VIE !

NOS MAISONS SONT LEURS MAISONS…
UNE SEULE ET MÊME PLANÈTE À HABITER TOUS ENSEMBLE… ET S’EN RÉGALER.

MERCI.

- en images, notre première présentation en diaporama… 2004 - 2005, avant que nous ayons en mains de vraies chouettes chevêches… Un collector historique !!!

Depuis… ça marche ! La preuve, ensemble pour des garrigues et cévennes vivantes avec un rv en 2025. Chiche !

Mais sans attendre, venez donc le 22 octobre 2014 où nous présenterons la quinzaine des chouettes du goupil de l’automne 2014. RV 18 H à la GROTTE DES DEMOISELLES DE ST BAUZILLE DE PUTOIS : diaporama et relâché de chouettes hulottes et chevêches d’Athena.

JPEG - 76.6 ko
sentier chevêches 2004 - 2005 CG p1
JPEG - 82.4 ko
sentier chevêches 2004 - 2005 CG p2
JPEG - 58.7 ko
sentier chevêches 2004 - 2005 CG p3
JPEG - 111.7 ko
sentier chevêches 2004 - 2005 CG p4
JPEG - 74.3 ko
sentier chevêches 2004 - 2005 CG p5
JPEG - 66.8 ko
sentier chevêches 2004 - 2005 CG p6
JPEG - 69.1 ko
sentier chevêches 2004 - 2005 CG p7
JPEG - 65.8 ko
sentier chevêches 2004 - 2005 CG p8
JPEG - 66.3 ko
sentier chevêches 2004 - 2005 CG p9
JPEG - 67.4 ko
sentier chevêches 2004 - 2005 CG p10
JPEG - 96.7 ko
sentier chevêches 2004 - 2005 CG p11
JPEG - 93.1 ko
sentier chevêches 2004 - 2005 CG p12
JPEG - 59.4 ko
sentier chevêches 2004 - 2005 CG p13
JPEG - 47.4 ko
sentier chevêches 2004 - 2005 CG p14
JPEG - 91.9 ko
sentier chevêches 2004 - 2005 CG p15
JPEG - 108.9 ko
sentier chevêches 2004 - 2005 CG p16
JPEG - 70.2 ko
sentier chevêches 2004 - 2005 CG p17
JPEG - 41.4 ko
sentier chevêches 2004 - 2005 CG p18
JPEG - 64.2 ko
sentier chevêches 2004 - 2005 CG p19
JPEG - 100.3 ko
sentier chevêches 2004 - 2005 CG p20
JPEG - 51.2 ko
sentier chevêches 2004 - 2005 CG p21
JPEG - 71.4 ko
sentier chevêches 2004 - 2005 CG p22
JPEG - 57.2 ko
sentier chevêches 2004 - 2005 CG p23