ÉVÈNEMENTS

Nos évènements et relâchés publics à venir.

Nos évènements et relâchés publics à venir.

  • Samedi 13 oct 2018 à Montpellier - l’Animal en Ville, venez nous rejoindre -

    Pour la première édition en 2012 nous y avions été invités.
    Cette année, la Mairie de Montpellier renouvelle l’évènement qui se tiendra le samedi 13 octobre 2018, sur l’Esplanade Charles de Gaulle.

    En plus des stands et animations prévues,
    Goupil Connexion et son Hôpital pour la Faune Sauvage
    assurera des sorties nature et une conférence/ table ronde à 15 H 30 sous le Kiosque à Musique.

    Programme des conférences :
    - 10 h 30 à 11 h 30 : Le chat urbain : quand la méconnaissance de l’espèce mène aux abondons par l’association l’Ecole des Chats et Mme XAVIER, comportementaliste félin,
    - 12 h 00 à 13 h00 : Le cycle de vie des chenilles processionnaires par M. Aubin DES ROZIERS
    - 14 h à 15 h : Impact de la disparition des abeilles sur environnement par l’association MECENES ET PARRAINS D’ABEILLES
    - 15 H 30 à 16 H 30 : Ces incroyables animaux sauvages qui vivent à Montpellier :
    ce que l’Hôpital Faune Sauvage peut en dire, après 10 ans d’accueil et de soin de la faune sauvage urbaine. Tout savoir pour en prendre soin et bien vivre ensemble aussi en ville. Comment contribuer à générer de la biodiversité aussi en ville, biodiversité qui y a toujours eu sa place (hérissons, martinets, hirondelles, écureuils, choucas, pies, pigeons, chouettes...) et qui prennent une sacrée claque ? Doit-on et peut-on s’en passer ?
    par MP Puech, HFS Goupil Connexion.

    Près de 3000 animaux sauvages ont été recueillis en 2018 à l’Hôpital pour la Faune Sauvage développée par Goupil Connexion sur Ganges, dont plus de la moitié vient des deux grands bassins urbains, Nimes et Montpellier. Délocalisés, débroussaillés, dératisés, accidentés, prédatés, dénichés et imprégnés, piégés, leurs habitats détruits lors d’aménagements urbains ou immobiliers, leurs populations isolées, proches de la disparition, en absence de corridors écologiques fonctionnels et efficaces, jusqu’où allons-nous ? L’avenir sera évidemment ce qu’on en fera et l’on voudra vivre.
    Smart city devant générer elle aussi des oasis de vies dans un intérêt partagé par tous, trames vertes, trames bleues, délaissés urbains, jardins partagés, agriculture urbaine à renforcer, autant en espaces qu’en espèces. Le chantier est lancé pour éviter d’aller tous dans le mur.

    Après 20 mn d’une exposition de la réalité que nous vivons du côté de ces animaux en détresse et de belles histoires de l’animal sauvage en ville chez lui aussi, à vos côtés, une table ronde pour permettre de discuter, d’en savoir plus et de penser ensemble demain.

    À nos côtés à la table-ronde nous aurons la chance d’avoir pour répondre à vos questions et enrichir la discussion de volontaires actifs de l’HFS, de Mme Véronique Bialoskorski, engagée auprès des malaimés que sont les corvidés dans son association, les amis de Lazare, de Mme Brigitte Sagne de l’ASPAS, grande association française -s’il en est- de protection des animaux sauvages et de Mme Sylvie Lorrain, intéressée aux côtés de Goupil Connexion de mettre en marche de la science participative pour mieux connaître les zones de biodiversité négative pour la FS urbaine et les zones de biodiversité positive.

    Tous responsables à notre niveau de la marche du monde, nous avons tous notre partition à tenir. Montrons l’exemple d’une cohabitation à réussir et enrichir de nos actions positives.

    Merci de l’invitation et au plaisir de vous y croiser.

    JPEG - 42.6 ko
    Merci à Norb© d’illustrer cette érosion au quotidien de la biodiversité. Y a-t-il une autre planète habitable quelque part ?

    Pour en savoir plus Mme Scordo-Poulier - Ville de Montpellier - au 04.99.58.80.20

  • Fête de la Châtaigne, le 1er nov à LASALLE -

    Et voici un moment sympathique pour nous retrouver
    sur la 22 ème fête de la Châtaigne qui se déroulera toute la journée.

    Nous y serons toute la journée un stand Goupil Connexion, spécial Hérissons, nos peloux bien aimés.

    Un plan pour nous retrouver :

    Et le programme :
    (à venir)

    N’oubliez pas à 12 H sur le parc de Glycines : relâché d’animaux sauvages après soins à l’Hôpital Faune Sauvage (colombidés et rapaces utiles à l’agriculture paysanne que Goupil soutient).

    Venez les saluer aussi ces vaillants cévenols !

    En savoir plus :

    Venir nous aider : 04 67 42 63 16 ou contact@goupilconnexion.org

    Merci à tous et à tous les nombreux bénévoles pour la préparation et la réussite de cette journée.

  • Retrouvez-nous le 11 novembre 2018 à Montoulieu pour la fête des Couleurs et Senteurs de la Garrigue -

    Comme chaque 11 novembre à Montoulieu, pour la fête des Couleurs et Senteurs de la Garrigue, Goupil Connexion tient un stand de 10 H à 18 H.

    Nous y serons à l’emplacement habituel -sur la petite place en proximité mairie-.

    Notre stand sera composé :
    . du stand d’accueil

    . de la partie vente - documents nature, objets et nichoirs de la boutique dont "l’arbre à nichoirs"

    . atelier manuel pour enfants -brebis chouettes hiboux hérissons-
    . de l’expo vautours

    . avec le focus sur notre projet des Cévennes-Garrigues en transition, en lien avec un recyclage biologique 100 % des déchets de nos excellents vaillants petits élevages, recyclage bon pour la planète, pour le climat et le renforcement de nos économies rurales et de nos bio-diversités dans un intérêt local ET général.

    Une nature et des paysans en bonne santé pour des hommes en bonne santé aussi !

    1 sortie nature prévue - selon le temps - à 15 H - départ devant l’église. Bonnes chaussures, jumelles - compter une heure et demi environ, enfants possible, sur le sentier botanique sur la piste des vautours.

    Venez nous retrouver.
    Venez nous aider à préparer l’évènement et à tenir le stand, si le cœur vous en dit.

    Merci

    Pour cela, nous joindre au 04 67 42 63 16.

  • Découvrir les vautours pour mieux les protéger, à l’occasion des Journées Internationales de Sensibilisation aux Vautours le 2.09.2018 -

    Voici notre RV habituel désormais pour venir à la découverte des vautours ici en Garrigues Cévennes, tout près de Ganges.
    Et mieux connaître nos actions en lien avec l’élevage local, l’agro-pastoralisme et connaître ainsi vos responsabilités pour manger local et responsable.

    Tous co-producteurs de biodiversité : chiche ?

    PNG - 299.7 ko

    Toutes les informations générales sur cet évènement français et international des sont à trouver sur les Journées Mondiales Vautours

    Ouvert à tous les publics, venez nous rejoindre sur Montoulieu (34) le dimanche 2.09, dès 10 H pour :
    - une balade d’environ 2 H sortie observation : RV 10 H devant la Maison de la Nature
    - avec exposition et animation permanente à l’entrée de la Maison de la Nature, de 10 H jusqu’à 16 H.
    JPEG - 126.6 ko
    JPEG - 105.3 ko

  • Le 1er FESTIVAL des MARTINETS 2018 à LAROQUE -

    JPEG - 299 ko

    le PREMIER FESTIVAL
    DES MARTINETS
    s’est déroulé le SAMEDI 4 AOUT à LAROQUE

    avec déjà un RV pour JUIN 2019 avec

    le 2ème FESTIVAL des MARTINETS à GANGES que nous organiserons avec Gérard Gory et un programme sur deux jours, dont une conférence internationale des chercheurs européens qui travaillent sur cette espèce et un programme scolaires et grand public

    Cette année ce fut sur plusieurs rendez-vous que nous avons retrouvé Gérard Gory et les martinets.
    - observation des vols de martinets et autres mangeurs de moustiques de l’été
    à la recherche des "trois mousquetaires", martinets et hirondelles, puis nous avons relâché 25 jeunes martinets noirs.

    JPEG - 386.6 ko
    Gérard Gory au relâché de martinets 4.8.18 Pont Vieux Ganges
    JPEG - 347.1 ko
    G Gory (à D) et M Roche au relâché de Martinets noirs le 4.8.18

    Quand on sait qu’ils en vont plus se poser durant 3 à 4 ans avant de revenir pour se reproduire... chapeau les oiseaux !

    JPEG - 49.6 ko
    la vie des martinets, toujours en mouvement...

    - puis en soirée il y a eu un atelier nourrissage des derniers jeunes martinets en soin
    exceptionnellement délocalisé depuis l′Hôpital de la Faune Sauvage

    JPEG - 254 ko
    atelier Martinet au 1er Festival Martinet 2018
    JPEG - 211.7 ko
    festival Martinets 2018 atelier nourrissage avec Gérard Gory et Goupil Connexion
    JPEG - 207.8 ko
    nourrissage martinet

    - et une TABLE RONDE / CONFÉRENCE avec l’intervention exceptionnelle de Gérard Gory, « Monsieur Martinet », chercheur fantastique du muséum de Nîmes.

    Nous avons la chance en France, à Nimes qui plus est, d’avoir le seul chercheur en martinets qui a plus de 40 ans de suivi de la plus grande colonie de ces oiseaux (après Oxford...), qui, de plus est, un orateur passionné et passionnant à transmettre ses connaissances sur ces oiseaux vivant plus de 30 ans et volant plus de 15 millions de km toute leur vie durant ne se posant que pour élever leurs jeunes...

    Oiseaux avant tout des oiseaux urbains, nous nous devions à Ganges de continuer de fêter l’été sous le signe des martinets et de continuer de dialoguer et d’apprendre encore beaucoup de choses de nos petits princes noirs de l’été.

    Cette année près de 500 martinets noirs ont été accueillis à l’HFS !

    Ici des illustrations d’une conférence qui présentait le livre « Martinet noir : entre ciel et pierre » (2014) Genton/Jacquat, éminents martinetologues suisses qui viendront lors du IIème Festival des Martinets 2019 à Ganges.

    JPEG - 53.7 ko
    Genton Jacquat - Séminaire 2014

    — -

    JPEG - 54.8 ko
    Genton Jacquat 2014 - Nourrissage

    Nourrissage naturel d’un adulte revenant avec 2 g d’un bol alimentaire fait de moustiques et insectes chassés au vol... Un jeune oiseau va ingurgiter environ son poids dans la journée. Ce qui signifie que 2 parents pour 2 jeunes font 40 voyages - nourrissage chacun / jour. À Nimes il y a environ 2, 5 jeunes oiseaux à l’envol.

    La vie des martinets qui ne se posent que pour la reproduction... Plus de 15 Millions de Km parcourus dans une vie qui peut aller jusqu’à 30 ans.

    L’Hivernage des martinets Suédois :

    JPEG - 44.9 ko
    Genton Jacquat 2014 - Hivernage avec GPS

    L’habitat naturel du martinet noir : ici en forêt finlandaise, dans des trous de pic...

    JPEG - 84.7 ko
    Genton Jacquat 2014 - L’habitat naturel avant les villes

    Ici en falaise aussi, habitat naturel dans des fissures, cavités sombres.

    JPEG - 90.9 ko
    Genton Jacquat 2014 - L’habitat naturel en falaise

    C’était avant que les hommes ne se mettent à construire des tours, villages, maisons hautes... Les constructions humaines ont très vite attiré l’espèce, comme cette tour en Italie.

    JPEG - 47.4 ko
    Genton Jacquat 2014 - Tour à martinets en Italie (photo B Genton)

    Ou des maisons suisses ou allemandes, aménagées de plus pour les martinets :

    JPEG - 92.2 ko
    Genton Jacquat 2014 - Colonies en Suisse et en Allemagne

    Enfin, ici des idées d’aider l’espèce en aménageant dans ses habitations et constructions des possibilités pour eux de nicher :

    JPEG - 51.1 ko
    Genton Jacquat 2014 - Nichoirs

    Séquence cohabitation.


    @ suivre donc ! Bonne fin d’été et suivez les, ils volent haut ces jours-ci...

    Association Goupil Connexion et l′Hôpital de la Faune Sauvage www.goupilconnexion.org

  • Opération Caddie le 28 mars 2018 à Botanic et autres nouvelles du printemps à l’HFS -

    En avant première de l’Infolettre du printemps 2018, un zoom sur l’opération journée caddie à Botanic, les actualités à l’Hôpital de la Faune Sauvage et une alerte sur les chocs souvent mortels des oiseaux sur les vitres.

    JPEG - 439 ko

    Cette triste histoire de cette si jolie cigogne femelle qui revenait sur ses sites de reproduction européens, comme chaque année depuis des milliers d’années, traversant juste son pays qui est le nôtre aussi, montre dans quels niveaux d’ignorance et d’arrogante violence persiste et agit encore une minorité de donneurs de mort au bout d’un fusil. Il en suffit d’un et c’est déjà de trop au 21ème siècle.

    PNG - 111 ko
    Nombre de couples reproducteurs de Cigognes blanches en Europe

    Regardez cette carte européenne et le nombre de couples reproducteurs de Cigognes... elle n’était très certainement que de passage. Vu le peu de nombre qui se reproduit en France, elles ont fini par trouver notre pays invivable.
    D’autant plus une honte de l’avoir confondu avec du gibier chassable, non mangeable évidemment... juste pour le plaisir d’un carton de voir tomber une cible vivante.

    Passez au paint-ball, au biathlon, fléchettes ou au tir sur cible en salle, si vous êtes encore si addict à la performance. Laissez-les vivre. Si ce n’est pas pour vous, faites le pour les enfants de vos enfants. Merci.


    Allez, place au printemps ensoleillé de tous les espoirs d’une espèce humaine qui donne l’exemple au reste du monde d’une vie apaisée, multiple et accueillante. On a encore du travail sur la planche pour arriver, mais on avance !

    Rejoignez-nous, supportez toute les actions qui vont dans ce sens, et il y en a, partout dans le monde.

    Ici chez nous, tout près de vous, n’oubliez pas :

    OPÉRATION CADDIE du 28 MARS 2018

    Le magasin BOTANIC de Clapiers nous accueille mercredi 28 mars 2018 toute la journée pour une « collecte » d’alimentation et différents produits nécessaires aux animaux soignés à l’Hôpital Faune Sauvage.
    Réservez nous votre visite et venez nombreux afin de contribuer à la prise en charge de tous les animaux de la faune sauvage locale que nous recevons sans compter.

    En 2017 ce fût : 401 martinets, 256 hérissons, 200 pigeons, 110 tourterelles, 90 petits ducs et hirondelles, 90 chauves-souris, 60 chouettes hulottes, lapins de garennes et buses variables, 40 écureuils... pour les plus nombreux !

    "Botanic" nous accueille pour cette 1ère opération.
    Ne boudez pas votre plaisir d’aider les animaux en soins !

    QUELQUES ENTRÉES et SORTIES DE LA SEMAINE à l’Hôpital Faune Sauvage

    PNG - 1 Mo
    fouine goupil connexion

    Une fouine tapée par une voiture. On ne sait pas pour la voiture, mais la fouine s’est remise et exprime sa vitalité. C’est le jour du printemps qu’elle a retrouvé la liberté, loin, très loin des voitures.

    JPEG - 410.6 ko
    milan noir

    Un milan noir, tout juste rentré de migration africaine. Épuisé mais bien vivant, il est redevenu vite très tonique. La radiographie montrant les traces d’anciens tirs et fractures réparées. Bagué dans le sud de l’Espagne, il a retrouvé la liberté chez nous, tout près d’autres milans noirs, ce 20 mars 2018.

    Ce même jour, deux autres buses (dont une tirée illégalement mais réparée cet hiver), deux éperviers, des pigeons sont repartis dans un vignoble bio et protecteur des animaux.

    Bien moins de chance pour une autre buse arrivée tout récemment, mangeuse de rats et campagnols rappelons le, tirée -chasse fermée... - mais avec des plombs dans le crâne et des dégâts irréparables, qui a dû être euthanasiée. Et cinq animaux arrivés cette semaine du printemps 2018 qui ont été aussi radiographiés et soignés : tirés encore ! Des colombidés que personne ne mange...

    Arrêtez le massacre ! Et trouvez d’autres loisirs que de donner la mort.

    ALERTE CHOC VITRE OISEAUX

    PNG - 630.8 ko

    L’Hôpital Faune Sauvage reçoit en ce moment beaucoup d’oiseaux qui se tapent contre les vitres.
    C’est un problème de très grande ampleur : selon diverses études, c’est au moins un oiseau mort par année et par bâtiment qu’il faut compter, probablement bien plus, car beaucoup de collisions passent inaperçues.
    Le verre est une double source de danger :
    • il est invisible,
    • l’environnement s’y réfléchit :
    • les arbres s’y reflètent et font illusion aux oiseaux.

    PNG - 458.8 ko

    DES SOLUTIONS EXISTENT, en voici quelques-unes
    • l’utilisation de bandes autocollantes,
    • des rideaux clairs, stores, moustiquaires..
    • des décorations diverses, dessins à la peinture à doigt, décorations au spray,
    • les motifs composés de lignes sont très efficaces.

    Pour une réalisation pas chère cliquez ICI.

    QUE FAIRE POUR UN OISEAU MALGRÉ TOUT ACCIDENTÉ ?

    Un oiseau tapé est hébété et étendu à terre. Il respire difficilement. Mettez-le dans un carton avec trous d’aération et posez-le au calme, dans l’obscurité et au chaud. Dès que l’oiseau s’agite ou après 1 à 2 heures portez le carton à l’extérieur (pas d’expérimentation à l’intérieur !) et laissez l’oiseau prendre son envol.
    S’il ne part pas, amenez-le à l’Hôpital Faune Sauvage.

    CHACUN PEUT AGIR, POURQUOI PAS VOUS ?

  • Compte-Rendu de la soirée Valorisation Collaborative de notre territoire Cévennes Garrigues entre pastoralisme, tourisme et vautours -

    Goupil connexion mène des actions pour de meilleures relations « homme et nature ».

    Dans ce cadre, nous collaborons avec l’Université de Montpellier et les jeunes chercheurs. Cet automne, nous avons proposé (pour la deuxième fois) en collaboration avec leur professeure Catherine Moulia, un sujet à des étudiants en Master 2, sur le thème de la sensibilisation à la présence des vautours et valorisation du pastoralisme dans notre territoire de causses, cévennes, garrigues.

    JPEG - 8.7 ko

    Vous avez peut être rencontré ces huit étudiants qui, depuis mi septembre 2017, ont mené des interviews afin de mieux connaître les opinions et les idées de personnes très différentes autour de ces enjeux.

    Voici le compte-rendu de cette soirée coopération homme nature à Montoulieu :
    et nous étions dans le journal quelques jours plus tard :

    JPEG - 249.9 ko
    article Midi Libre du 30.1.18 de la soirée de restitution
    Samedi 20 janvier 2018 à l’initiative de l’association Goupil connexion et grâce à l’accueil de la mairie de Montoulieu dans la très belle salle Terra Cor, une équipe d’étudiants de l’université de Montpellier (sous la direction du Pr Catherine Moulia, responsable du master en Biodiversité, Écologie et Évolution) a présenté le résultat de leur travail sur le thème « des propositions d’actions pour faire participer tous les publics aux enjeux de prise en compte de la nature, de la reconnexion à la coopération avec la nature, comment faire pour mieux coopérer ? »

    Leur rapport de travail universitaire s’appuie sur la fréquentation de notre territoire de garrigues et piémont cévenol par les vautours - vautours percnoptères, vautours fauves, vautours moines et gypaètes barbus- et sur le travail engagé depuis 13 ans par Goupil connexion sur ces enjeux.

    Après une présentation des résultats de leurs travaux, notamment de « l’enquête de territoire » auprès des différents acteurs du tourisme, de chasseurs, des touristes, d’éleveurs, d’habitants… du territoire, les participants de la réunion publique ont pris connaissance de plusieurs pistes d’action et de sensibilisation qui permettraient de mieux faire connaître et prendre en compte la nature locale, d’agir avec plus de monde encore et de savoirs faires partagés.

    Chaque piste -animation touristique, intervention scolaire notamment- a donné lieu à discussion avec le public. Ces discussions portaient bien sur la question « comment cohabiter entre humains, comment cohabiter avec la nature, comment prendre en compte que le territoire est « en partage » : la nature n’est pas, au mieux, une contrainte ou pire… une somme de contraintes mais peut devenir une plus value, une force pour un territoire, quand les liens se renforcent et les humains se remaillent ensemble, font de la place à plus qu’eux seuls, compliquent et enrichissent leurs regards, leurs curiosités et leurs interactions.

    Comment vivre ensemble, humains et nature, sur un même territoire, vaste question pour un avenir commun.

    Contact : contact@goupilconnexion.org
    Pour ensemble contribuer à écrire un avenir coopératif à nos territoires !

    Voici quelques photos de l’assemblée du 20 janvier dernier.

    JPEG - 248.4 ko
    photo de la soirée du 20.1.18
    JPEG - 241.4 ko
    photo de la soirée du 20.1.18
    JPEG - 257.7 ko
    photo de la soirée du 20.1.18
    JPEG - 143.8 ko
    photo de la soirée du 20.1.18
    JPEG - 152.8 ko
    photo de la soirée du 20.1.18
    JPEG - 213 ko
    photo de la soirée du 20.1.18
    JPEG - 120.8 ko
    photo de la soirée de restitution du 20.1.18

    Au plaisir.

    JPEG - 102.7 ko
    PNG - 174.1 ko
    La demande de départ : le mandat donné aux étudiants.

    1. A partir d’un bilan de départ faisant le point sur les relations ambigües du grand public avec les vautours et les détritivores recycleurs : entre difficulté rejet et fascination,

    2. Faire des propositions innovantes qui permettraient de faire naître de nouveaux supporters des vautours, alliés du pastoralisme local et de l’économie touristique et du recyclage plus général par la biomasse des déchets alimentaires et d’élevage locaux.

    3. Faire des propositions argumentées pour la mise en place de communication grand public et de situations pédagogiques pouvant être mises en place pour que différents publics concernés puissent envisager différemment la présence des vautours en lien avec la valorisation des élevages locaux.

    Ces propositions devront être RÉALISTES, LOCALES et ACCESSIBLES au territoire méditerranéen. Idéalement elles viseront à être innovantes et reproductibles dans des zones similaires.

    et leur réflexion - analyse :

    JPEG - 144.1 ko
    MANDAT ET RÉALISATION DU PROJET

    C’est dans ce cadre, entre maintien, valorisation du pastoralisme et protection de la biodiversité que travaille l’association Goupil Connexion, et que le mandat du projet a été proposé.

    Goupil Connexion est une association ayant pour objectif de protéger et de faire découvrir la nature. Localement, Goupil Connexion incite les individus à entrer en contact avec la nature, afin de mieux la connaitre pour mieux la protéger. C’est avec ce même objectif de protection et d’éducation à l’environnement que s’inscrit le projet pilote 2015-2025. Celui-ci consiste à valoriser le recyclage écologique des matières résiduelles organiques de l’élevage, afin de les détourner de l’équarrissage industriel. Pour ce faire, Goupil Connexion, en collaboration avec les éleveurs, est à l’origine de la mise en place d’une dizaine de placettes d’équarrissage sur le territoire des Causses et des Cévennes depuis 2005. Le projet actuel de remise aux normes et à la modernisation de l’abattoir du Vigan s’inscrit également dans cette démarche. Cette installation permettra l’abattage des bêtes de manière locale et éthique, à taille humaine. Les déchets d’origine animale pourraient ainsi être recyclés sur les placettes de recyclage naturel.

    Le recyclage des déchets organiques issus de l’élevage nécessite d’être communiqué de manière adéquate pour assurer son succès et son acceptation sociale (Deleule, Desmarécaux, Ginet, Niang et Pugliese, 2016).

    Dans l’inscription du projet de Goupil Connexion, le mandat du présent projet est de proposer des actions pédagogiques ou de communication pour une meilleure appréhension et connaissance du public autour des questions de la présence des vautours, de l’équarrissage naturel et du pastoralisme.

    Après avoir réalisé un bilan du positionnement du grand public et des acteurs du territoire sur ces questions, des propositions d’actions adaptées pourront être élaborées sous forme de fiches « clé en main ». Les actions devront être réalistes, locales et accessibles, en plus de répondre aux trois objectifs principaux :

    a. La valorisation des métiers du pastoralisme
    Le territoire des Causses et des Cévennes est reconnu par l’UNESCO comme patrimoine mondial pour son paysage culturel vivant de l’agropastoralisme méditerranéen. Les activités de Goupil Connexion s’inscrivent dans cette volonté de protection du patrimoine agropastoral. Par ailleurs, les éleveurs et les agriculteurs savent valoriser leurs produits notamment sur les marchés locaux ou encore les magasins spécialisés comme les Boutiques paysannes, mais une rupture persiste entre la connaissance de la réalité agricole et le consommateur.
    Des activités tenteront de reconnecter la société avec la réalité du monde rural, de manière à accroître la connaissance des enjeux et des gestes agricoles.

    b. Le développement de l’écotourisme
    Le tourisme est bien développé sur le territoire des Causses et des Cévennes qui offre une diversité de paysage, un patrimoine culturel et un climat favorable à son développement. Il importe aujourd’hui d’inciter les visiteurs à prendre le temps d’observer, de découvrir la nature et de mieux connaître le territoire et de ses acteurs le temps de leur séjour. Des activités iront ainsi dans le sens du développement d’un écotourisme, afin d’imprégner l’expérience du visiteur à la dynamique du territoire.

    c. L’information sur le cycle de la biomasse recycleuse
    Les vautours sont aujourd’hui au centre de la communication sur le recyclage naturel des carcasses sur le territoire. Sans pour autant le retirer du discours, toute la biomasse participant au recyclage devra davantage être valorisée et connue du grand public par les actions proposées.
    En somme, les actions proposées auront pour objectif de valoriser l’agropastoralisme et le cycle naturel mobilisant la biomasse recycleuse, d’accroître la connaissance sur ces sujets et d’aller dans le sens du développement d’un écotourisme sur le territoire des Causses et des Cévennes.

    Vous voulez en savoir plus, vous voulez participer, c’est samedi 20 janvier à 18H30 à Montoulieu.

    Au plaisir.

    Merci à vous tous et en particulier à SAFIA BALVET, JÉRÉMI BARLIER, ALEXIA CAILLAUD, ALEXANDRE DOUSSET, OCÉANNE LAIR, CÉCILE RONGIER, THOMAS SOUBEYRAN et ISADORA TREMBLAY - la canadienne du groupe - pour avoir si bien su travailler en coopération et nous rendre en si peu de temps un travail magnifique et plein de ressources.
    Merci aussi à CATHERINE MOULIA, leur professeure de nous suivre et nous accompagner dans nos questionnements et dialogues entre nature, science, économie, écologie et citoyens.
    À tous les acteurs locaux, des communes aux communautés de communes, aux acteurs régionaux ou nationaux qui nous alimentent et nous suivent, sans qui rien ne serait possible...
    Et... bien sûr à vous tous de prendre du plaisir à jouer le jeu de la CO-OPÉRATION.

    Belle aventure humaine que de pouvoir la partager dans notre magnifique territoire entre mer et montagne, entre ville et campagne... Riche d’inventions.

    à bientôt

  • Offrez des nichoirs et réservez le 4.01.18 pour notre 1er relâché en Camargue -

    Amis de Goupil
    bonjour et meilleurs vœux pour 2018

    Offrez sans attendre des nichoirs fabriqués par Fred de Goupil en pin de l’Aigoual pour soutenir vous aussi la petite biodiversité qui a besoin de gîte (nichoirs) et couvert (l’hiver tournesol pour que dès le printemps, elle assure dans vos jardins la chasse aux chenilles et insectes) et soutenir la grande équipe de l’HFS.

    Ils sont en vente à 15 € pièce à l’Hôpital Faune Sauvage à Laroque : 04 67 42 63 16.

    Et réservez, avec vos enfants, petits-enfants et amis, une belle journée en Camargue avec Goupil Connexion et la Tour du Valat.
    JPEG - 155.9 ko
    Tour du Valat

    Nous vous invitons le 4 janvier 2018 pour aller ensemble relâcher à la Tour du Valat (centre de recherche internationale sur les Zones Humides Méditerranéennes) en pleine réserve de Camargue des oiseaux d’eau magnifiques, dont certains préfèreraient un monde moins dangereux et plus peuplé d’hommes en paix avec eux-mêmes et le reste de la planète, animaux inclus.

    JPEG - 122.2 ko
    Héron cendré et autres oiseaux d’eau (miniature persane)
    Premier relâché 2018 session "oiseaux d’eaux et des marais - limicoles", il s’agira de :
    - deux cigognes blanches (dont une provenant du Jura arrivée en septembre 2017 après avoir pris une ligne électrique dans les épaules en 2015 et une jeune née et baguée en Suisse cet été 2017 recueillie fatiguée cet automne à Palavas les Flots).
    - deux hérons cendrés tous deux amputés d’un pied (l’un cause fil de pêche ayant nécrosé deux doigts, l’autre tiré illégalement), qui volent parfaitement désormais,
    - un râle d’eau avec un problème de pied, en pleine forme,
    - un joli vanneau huppé arrivé blessé récemment qui se remet de des blessures.
    - le magnifique Hibou des Marais arrivé fracturé par tir ILLÉGAL d’Aigues-Mortes (30) lui aussi en septembre, devrait être prêt aussi pour retrouver la vraie vie libre.
    - avec une buse variable pour les accompagner.
    Le RV précis est de nous retrouver le 4 janvier à 10 H 30 à la Capelière, Centre d’information de la Réserve Naturelle Nationale de Camargue, à l’est du Vaccarès.

    Tous allant bien, il ne fallait plus que trouver un havre de paix momentané pour ces oiseaux "tombés du ciel" à qui on aimerait souhaiter, comme à vous tous petits et grands humains, bonne année et bonne santé pour 2018, bon vent et bonne chance sur cette planète.

    Rien encore de gagné... Mais n’avance-t-on pas tous ensemble, l’évolution aidant : les choses bougent.
    Les hommes évoluent et commencent à devenir sages et responsables, arrêtant de chercher des coupables à leurs ennuis chez les autres, de préférence chez les faibles et les non humains...

    Homo sapiens sapiens, l’homme sage en 2018, magnifique non ?

    La Tour du Valat, lieu de recherche internationale reconnue sur les Zones Humides nous accueillera, ce qui est un grand privilège pour ces oiseaux réhabilités et pour nous tous. Nous les remercions chaleureusement. Les cigognes pourront rester (d’autres passent l’hiver déjà en Camargue).

    Entre temps, à nous tous de faire changer le cœur des hommes devenu chez nous parfois, trop sec et aride, trop égoïste, trop tristement tout seul pour être heureux.
    2018, devenez généreux, faites le grand saut de votre vie !

    JPEG - 132.3 ko
    2018, faites le grand saut dans la vie avec Goupil Connexion
    Le RV précis est de nous retrouver à 10 H 30 à la Capelière, Centre d’information de la Réserve Naturelle Nationale de Camargue, à l’est du Vaccarès.

    (bis)

    Une fois rassemblés, nous irons à la Tour du Valat où l’équipe des scientifiques et des gestionnaires de cette espace naturel protégé nous attend.

    Merci à tous d’être à l’heure, pique-nique, jumelles et coupe-vent.

    Journée que l’on passera à apprendre ensemble à connaître mieux ces zones humides fragiles capitales à protéger plus encore de l’avidité et ou de l’ignorance des hommes.
    Accueillis par des experts et des oiseaux ! Que demander de plus à 2018.
    Que ça continue longtemps longtemps longtemps.

    Connaître pour aimer et protéger mieux encore notre seule maison commune.
    Une nature avec ses habitants en bonne santé pour des humains en bonne santé partout dans le monde, ici et maintenant pour commencer.

    Le temps est venu d’apprécier la fantastique aventure humaine dans toute sa responsabilité et son génie quand elle vit avec les autres sans tout vouloir dominer, tout exploiter tout seul, sans penser aux autres, à tous ces autres qui sont aussi nous.

    S’altérer et s’agrandir de tous ceux-là, de tout cela avec respect et humilité, avec amour sans modération. Ça réchauffe le cœur des hommes.

    Joyeuses fêtes à vous tous.
    N’oubliez pas de partager vos envies de faire du bien à la nature, et là encore sans limitation... Très bonnes résolutions à prendre sans attendre 2019 !

    JPEG - 139 ko

    L’équipe de Goupil Connexion,
    avec sur le pont, volontaires et animaux en soins, hiver comme été.

    Une huppe fasciée en pleine forme a été observée mi décembre chez nous... messager des dieux, oiseau de guidance pour les âmes oiseaux des anciens livres du 12ème siècle...

    Un seul monde à aimer, ici et partout, aujourd’hui comme avant dans le temps et bien après nous. Suivre la huppe, comme d’autres suivent l’étoile...

    Retrouvez-la sur cette image ancienne en grande discussion. C’était du temps où les oiseaux parlaient... inspirant à l’homme harmonie, beauté, peinture, musique, poèmes... Le temps d’avant, il y a longtemps.

    Et nous tous aujourd’hui assemblés et si connectés, que préparons-nous pour les temps d’après ?

    JPEG - 179.3 ko
    miniature persane Conférence des Oiseaux (Attar - 12ème siècle)

    NB : Prenez donc ce temps d’hiver et de vacances - pour certains - d’apprendre et lire tout le travail,de la Réserve de Camargue, de la SNPN et la Tour du Valat, initiée par Luc Hoffman et qui sont tous nos fabuleux voisins - cousins, ce qu’ils font dans nos vies depuis des milliers d’années : cigognes blanches, hérons cendrés, râle d’eau, vanneau huppé et hibou des marais.

    Travaillez à la maison bien au chaud avant de venir les saluer pour leur grand départ.

    Régalez-vous, dessinez et écrivez si le cœur vous dit
    et à bientôt donc !