Les animaux recueillis ce printemps 2011 <span class='spip_document_2186 spip_documents spip_documents_center'>
<img src='http://goupilconnexion.org/IMG/jpg/500bP1320181.jpg?2186/e9a6bdb26a0c17cb3c99ef63de7e25eaadca2757' width="500" height="334" alt="" /></span>

Les animaux recueillis ce printemps 2011

Avril - Mai,

c’est la saison des jeunes animaux et... des plus ou moins chanceux de la vie qui se retrouvent en mauvaise passe loin de leurs parents.

L’arrivée des jeunes orphelins a débuté par deux bébés chouettes hulottes, puis de toutes jeunes genettes (avec le cordon ombilical encore présent) dont des gens bien attentionnés ont coupé l’arbre dans laquelle elles nichaient...

Et oui, en mai, fais ce qu’il te plaît !

Puis des bébés hérissons

des bébés fouines, et même une jeune renarde en provenance de Clermont Ferrand qu’aucun centre de soins faune sauvage ne voulait.


Ce sont plus de 15 jeunes chouettes hulottes qui continuent de s’exercer au vol et d’apprendre en groupe à grandir ensemble, avant bientôt leur liberté et leur émancipation au grand air...


Et ce soir, 6 juin 2011, nous avons reçu 4 hirondelles de fenêtre, 1 pigeonneau, 1 autre bébé hérisson, 1 jeune huppe, et un hibou grand duc femelle avec une aile en très sale état (fracture humérale ancienne de 15 jours avec asticots sur une plaie) très très maigre qui a été récupérée aux côtés de son jeune gros poussin tout maigre qu’elle continuait de nourrir en chassant comme elle pouvait... à terre.

Pitoyable tableau qui a alerté les petits enfants d’une grand mère qui ne savait que faire du côté de Béziers…

Fracture et misère volontairement occasionnées par tir sur cette femelle et son jeune = destruction volontaire d’un lâche à fusil d’espèce une fois encore protégée depuis plus de 40 ans.

Ce soir, les deux, mère et jeune sont en volière, la mère soignée en attendant qu’elle remonte la pente et espérer une chirurgie réparatrice fin de semaine.
L’image la plus belle était de les voir tous deux, une fois ensemble dans un lieu tranquille, avec la viande que nous venions de poser. La mère, malgré son aile en écharpe, était 2 mn après en train de dépecer la viande pour lui en proposer.
J’en connais 2 qui vont enfin manger à leur faim ce soir… Un peu de bonheur dans ce monde de brutes.