Deux petits renards aux petits soins cet été 2013

Deux petits renards aux petits soins cet été 2013

Été 2013, nous avons réceptionné deux renardeaux de deux lieux différents.

JPEG - 39.7 ko
jolie tête

D’autres étaient arrivés un peu avant, mais avaient été euthanasiés cause de dégâts trop importants. Dont un mordu par un chien et dont la propriétaire du border collie était vraiment désolée des dégâts faits à ce joli petit rouquin trop aventureux sous les crocs de son chien.

Ces deux là ont été plus chanceux : l’un avec choc vertébral est resté paralysé pendant 15 jours et remarche parfaitement.

L’autre, en provenance de Mauguio, a été pris en soin par Françoise Legris, vétérinaire, avec 3 fractures du bassin et du tibia : après radios et stabilisations de son état de choc... elle l’a opéré deux fois, puis il a été transféré ici, et est toujours sous pansement Robert Johnes.

JPEG - 108.1 ko
radio du renardeau de Mauguio avec fracture Salter du tibia

radio, le premier jour, avec fracture tibiale distale

puis après 2 opérations

JPEG - 72.3 ko
JPEG - 46.3 ko
soins de F. Legris à Mauguio sur le renardeau anesthésié : levée des points de la première opération de la hanche fracturée

une fois endormi, le jeune renardeau est examiné après sa deuxième intervention par F Legris juste avant sont départ à l’HFS Garrigues Cévennes. Ici, elle enlève les points de la première intervention sur la hanche G : ETF (exérèse de la Tête Fémorale)

JPEG - 59.2 ko
soins de F. Legris à Mauguio sur le renardeau anesthésié : pansement du genou 3 jours après la chirurgie

nettoyage de la plaie plus récente de la 2ème intervention sur le tibia distal.

JPEG - 53.3 ko
soins de F. Legris à Mauguio sur le renardeau anesthésié : mise en place du pansement R Johnes

une fois la plaie contrôlée, fabrication du pansement ouaté épais d’immobilisation type Robert-Johnes... qu’on enlèvera fin août.

JPEG - 53.2 ko
soins de F. Legris à Mauguio sur le renardeau anesthésié : mise en place du pansement R Johnes
JPEG - 44.7 ko
Renardeau prêt à repartir

pansement fait... pour être gardé 3 semaines.

JPEG - 44.1 ko
jolie tête dans des mains expertes pleines de bienveillance

Renardeau entre les mains de la vétérinaire... il lui doit sa super deuxième vie !

Ces deux jeunes explorateurs des voies trop rapides ont fini par se retrouver pour leur convalescence fin juillet... ce qui est plutôt positif et sympathique pour un mental de jeunes renards afin de - comme nous... - pouvoir jouer, se socialiser et surtout ne pas grandir seul dans un monde d’humains dans une cage... combien grande, dorée ou pleine d’attentions soit-elle !


Nous ne pouvions pas les tuer sous prétexte qu’un ordre humain ancien puisse encore chercher à décider de la vie et de la mort pour les autres non humains ou d’un classement en animaux soit exploités "domestiquement", gibiers pour le plaisir, nuisibles ou frappés de toute autre interdiction de séjour sur terre locale surtout quand ils sont noirs, fauves, bruns, noir et blanc, trop grands, trop nombreux, trop différents ou trop étrangers...

Nous sommes de ceux qui avons obligation de porter secours et assistance à tout animal dans le besoin et sommes habités par le devoir et l’immense plaisir partagé par de plus en plus d’humains de respecter toute sorte de vies sur terre.

Merci à Françoise pour tout ce qu’elle a fait et toute cette chaîne humaine bienveillante du découvreur au vétérinaire en passant par le "taxifaune" managé par Catherine.

JPEG - 45.5 ko
jolie tête dans des mains expertes pleines de bienveillance

La magie a été de voir se retrouver le soir même ces deux jeunes orphelins qui galéraient seuls chacun de leur côté.

Le lendemain matin... et depuis, ils passent les nuits enroulés l’un dans l’autre. L’amour et la douceur ne sont pas qu’une affaire humaine.

Nous sommes fait de la même essence, de la même grande tribu terrestre : une seule même intelligence nous habite tous ; de la plus petite vie à la plus grande, de la plus immobile, si proche à la plus éloignée, la nature autour de nous - d’où nous naissons tous - nous émerveille et nous amène dans sa diversité, sa multiplicité, sa beauté, sa réalité complexe à comprendre mieux tous les liens intimes que nous tissons les uns dans les autres depuis des milliards d’années-lumières.

Bonheur... que cette magnifique interdépendance pleine de ressorts, de beautés, d’à-venir et d’optimisme qui nous fait aimer et agir en conscience et responsabilités agrandies, de plus en plus nombreux ici et là-bas et et ne nous contraindra jamais à quelque tristesse ou pessimisme encore de mise parfois dans nos contrées occidentales.

Ces jours nous rêvons de bien plus grande bienveillance et d’amour les uns pour les autres qui nous feraient entrer enfin dans cette humanité sage et magnifique capable de tant de courages, d’empathie, de créativité et d’inventions. Notre marge de progrès ici est grande, et si nous ne voulons pas bouger pour nous, agissons au moins pour les jeunes générations qui montent comme partout sur la planète.

Maintenant que nous sommes quelques uns ici à être sortis de cette pauvreté et ignorance d’il y a juste 100 ans auparavant... apprenons à partager nos vies et le monde avec générosité, à nous en enrichir mutuellement chemin faisant.

Les Bishnoïs du Rajasthan agissent déjà depuis des siècles en ce sens, les Bouddhistes depuis huit siècles et plus près de nous, Saint Exupéry et son "Petit Prince mythique" nous a montré une voie royale.

Fin août... levée du pansement...
Quelques photos de la famille.

Avant la manip...

JPEG - 77.5 ko

Ensemble :

JPEG - 59.9 ko

Le jeune mâle tout juste endormi de sa tranquillisation.

JPEG - 184 ko

La jeune femelle paralysée... pas encore bien remise.

JPEG - 111.6 ko

Ensemble, toujours !

JPEG - 98.4 ko
JPEG - 100.5 ko
JPEG - 114.9 ko
JPEG - 97 ko
JPEG - 83.8 ko

et Rebeca en aide pour les soins

JPEG - 79.3 ko

On va vraiment tout faire pour qu’ils repartent ensemble dans un paradis pour rouquins, comme on les aime... Pensez à eux... Le monde ne va pas toujours aussi bien qu’on l’aimerait.


13 octobre 2013, c’est décidé de leur redonner une liberté avec transition car nous venons de trouver le paradis idéal pour ces jeunes renards en réhabilitation, loin de leurs tribus d’origine...

Ce sera chez Maïa qui nous accueille avec Atman et ses enfants pour en prendre soin quelques jours durant, le temps qu’ils fabriquent leur propre terrier et trouvent leurs repères de renards sauvages.
Chance inouïe : pas de poules, pas de pièges ni de pesticides, pas de sanglier du moins au départ, car immense parc clôturé pour protéger un jardin avec limaces, souris, taupes et même framboises... pour le dessert. Et des gens gentils et accueillants, le paradis !

Nous montons avec deux jeunes hérissons qu’on installe aussi sous le compost, un peu loin des renardeaux. Tous ont une place sous le soleil. Comme nous tous.

JPEG - 460 ko
Deux petits hérissons qui dépassent les 500 g ont rejoint les dessous du compost aussi... accompagnés - ce soir là - de leur croquettes pour ne pas trop les inquiéter.
JPEG - 454.7 ko
Sophie et Fanny préparent les points d’eau, sous les yeux de Sylvie et Nicolas
JPEG - 475.8 ko
Amin amène l’eau pour remplir les abreuvoirs
JPEG - 292 ko
Le jeune mâle de Mauguio, prêt à sa nouvelle vie en Cévennes loin des routes et d’un certain nombre de dangers d’origines humaines.
JPEG - 349.4 ko
Le jeune mâle de Mauguio, prêt à sa nouvelle vie en Cévennes loin des routes et d’un certain nombre de dangers d’origines humaines.
JPEG - 331.2 ko
La jeune femelle avant sa remise en liberté
JPEG - 559.6 ko
La jeune renarde de Nimes, paralysée trouvée sur la route, ayant bien récupéré et surtout retrouvé un copain de Mauguio, abîmé aussi, opéré... peu de temps après. Une nouvelle vie pleine de bonheurs les attend en Cévennes, c’est tout le bien qu’on leur souhaite.
JPEG - 485.6 ko
préparation du terrier artificiel pour réussir la transition (Atman et Marie Pierre) - avant de l’enterrer et l’isoler des bruits etc...

Ce sont les gardiens de ce super jardin en Cévennes, les uns pour les souris et mulots, les autres pour les insectes et limaces et vers de terre.

Atman avait déjà préparé la zone où nous avons enterré le terrier dans lequel ils étaient depuis le mois de juin, pour qu’ils s’habituent progressivement à leurs nouvelles vies. Qu’elles soient belles, riches, douces, pleines de rencontres fantastiques, comme les nôtres en quelque sorte.

Sara et Amin sont les nouveaux petits responsables de ces renardeaux et hérissons de ce jardin, quelques semaines encore.

JPEG - 312.3 ko
Les tous jeunes gardiens aux petits soins désormais de tous ces animaux à la Calmette : Sara et Amin

Bon automne à tous.