Le faucon crécerelle plombé de Vic le Fesc (30)

Le faucon crécerelle plombé de Vic le Fesc (30)

C’est le nouvel arrivé du 7 février 2008 en provenance du Gard.
Merci Nathalie S d’avoir vite récupéré l’oiseau.
Merci aussi à Sophie la véto d’avoir fait les premiers soins.

171 grammes d’un oiseau vaillant et courageux contre 8 plombs de 12 (sans compter ceux qui l’ont traversé en faisant des dégâts sans rester) et une fracture ouverte, comminutive multiple sur un tibiotarse minuscule, avec perte d’un ou deux serres.
Voilà ce que ça donne :

JPEG - 16.2 ko
faucon blessé en mains pour soins
JPEG - 262.3 ko
bilan radio à l’arrivée
JPEG - 202.5 ko
détail fracture tibio-tarse : et on fait quoi avec ça ?

Pleine d’énergie, elle a été opérée le 8.2 avec un système de Tie-in avec fixateurs externes, espérant maintenant que les dégâts vasculaires et neurologiques soient limités et récupérables à 100 %.
Car que faire dans la vie de ce petit rapace sans tous ses moyens ? Les 2 pattes sont vitales pour se percher et surtout se nourrir.

Deux jours après l’intervention, elle a très vite récupéré, mange parfaitement (malgré les 6 plombs un peu partout) et se perche vaillament sur sa patte hyper valide. L’autre, l’explosée avec 2 plombs de part en part, est vivante, douloureuse, un doigt a été sectionné par un plomb, un autre est abimé, mais elle commence petit à petit à chercher à la mobiliser…

JPEG - 26 ko
détail de son montage sur le tibio-tarse à J2
JPEG - 60.9 ko
retour en cage de soins
JPEG - 39.3 ko
perchée à J2

Des nouvelles prochainement.

Penser à elle, c’est lui donner aussi de votre énergie pour qu’elle se sorte au mieux et au plus vite de ce mauvais rêve d’une garrigue encore trop barbare et inhabitable pour ces petits alliés des humains.
Ce sont ces petits rapaces qui survolent en "saint esprit" les prairies cherchant musaraignes et lézards…
Magnifiques.


Bilan de santé 4 jours après son arrivée : baisse de forme et d’immunité le 11 février alors qu’elle semblait reprendre vie et appétit. N’a pas mangé, 3 grosses tiques étaient gorgées sur sa tête, dont une près de l’œil gauche fermé et œdématié. Gavée et soignée ce matin, vitaminée et au chaud, elle semble… pour combien de temps (?) vouloir ne pas encore abandonner.
J’ai bien cru qu’elle ne passerait pas la nuit.

JPEG - 219.8 ko
pas en forme ce 11 février : des tiques et un œil gonflé
JPEG - 164.8 ko
perchée le 14 février, avant son départ au CDS Frontignan

Le 22 février, l’oiseau est en convalescence à Frontignan au Centre de Soins chez Yves Corroy. Une radio de contrôle sera faite début mars.
Pourvu que ça aille…


Des nouvelles pour finir de cet oiseau qui s’est battu comme une pro pour guérir de sa fracture : opérée le 8.2.08 elle s’est parfaitement remise de sa fracture tibiale, mais… pendant ce temps, de cartons et petites volières entre Ganges (lieu où elle est soignée techniquement) et Frontignan (centre de réhabilitation où elle est hébergée, l’hôpital agréé) elle s’est abîmé des rémiges (plumes de l’aile). Et là, elle ne pouvait plus voler alors que ses pattes fonctionnaient parfaitement.

Nous avons tout fait pour lui permettre de refaire ses plumes (ce qui peut demander entre 1 à 6 mois).

Une grande volière a été mis en service pour elle. En grande volière, avec un autre congénère début avril, elle progressait de jour en jour se perchant et voletant, jusqu’à un matin où elle a été trouvée morte début mai. A priori, une toute petite blessure à la tempe, une attaque entre les deux oiseaux qui se pratiquaient pourtant depuis plus d’un mois avec un espace très grand (20 m X 7m50 X 4), un pas de chance de plus...

L’autre, lui, se porte à merveille en novembre 2008. Toutes les plumes ont repoussé, mais on attend juste une accalmie avant de le relâcher sur un secteur pacifié et éduqué... On attend encore un peu. Ce serait dommage qu’il sorte pour encore une rasade de plombs… par erreur.