Relâcher à Brissac le 29 mars 2009 de rapaces en soins prêts à l'envol

Relâcher à Brissac le 29 mars 2009 de rapaces en soins prêts à l’envol

oiseaux de JM Folon

Nous empruntons à Folon une très belle aquarelle pour faire aimer plus encore la vie à ceux qui pensent encore que les oiseaux sont de trop dans nos vies très occupées d’humains.
Pour ceux qui passent par Bruxelles, faîtes un arrêt à la Fondation Folon, du bonheur dans un immense parc aux côtés des bernaches et des rhododendrons.


Le dimanche 29 mars 2009, nous avons donc relâché à Brissac deux rapaces : un faucon crécerelle femelle et une buse, en pleine forme.

JPEG - 337 ko
Baguage de la buse par Gilles Balança

Un des crécerelles avait été plombé en novembre 2007 sur Masclac - St Martin de Londres et était en grande volière de réhabilitation depuis mai 08... Il a fallu tout ce temps pour qu’elle récupère ses capacités au vol et surtout son plumage.
Et pour elle et nous, il a fallu attendre la fin de l’hiver, très long cette année pour lui donner toutes ses chances de trouver sa nourriture dès sa sortie et surtout la fin de la chasse (ici le 28 février).
En présence de Gilles Balança, responsable du baguage CRBPO en Languedoc Roussillon et puis de tous nos supporters habituels, petits et grands.

C’est pour ce petit crécerelle que nous avons réhabilité une serre qui nous est prêtée à cet effet, et c’est depuis tout ce temps que nous les alimentons tous les deux à trois jours. Et c’est pour lui, et très vite tous les autres que nous avons décidé cette année de passer le pas vers un réel centre de soins faune sauvage.

L’autre crécerelle avait été aussi plombé dans le Gard en janvier 2009 avec fracture aile. Elle a pris la liberté la semaine dernière. La buse variable en super forme aujourd’hui avait été amenée fin décembre 2008 en provenance du Gard suite d’un choc véhicule en bords de route, en très mauvais état...

D’autres oiseaux devraient suivre. En effet, par manque de volières de grand vol, nous avons actuellement quatre buses en soin qui passeront dès la sortie des deux crécerelles en moyenne volière. Et dès l’assurance de la qualité de leur vol, nous devrions relâcher 2 ou 3 buses supplémentaires (2 plombées avec fractures ouvertes réparées des ailes, 1 tapée par une camionnette en bord de route, mais qui a encore des dégâts neurologiques pas tout à fait récupérés). Nous ne pourrons relâcher des infirmes, qui devront être alors euthanasiés.

Mais pour l’instant place aux oiseaux en forme...

JPEG - 110 ko
main et oiseau de Folon

REPORTAGE PHOTO SUR LE FORUM PHOTOS du relâcher offert par Pierroland et Greggus venus de loin, et aussi sur notre page spéciale "vers la liberté", celles-ci faites par François.

Un grand merci à tous.