Relâchés de petits rapaces diurnes et nocturnes chez des éleveurs cévenols

Relâchés de petits rapaces diurnes et nocturnes chez des éleveurs cévenols

31 août 2013, au col de l’Asclié en Cévennes, nous avons retrouvé Christine et David Gros avec leur troupeau en "estive", sur les crêtes, bien au dessus de leur ferme de Soudorgues.

Christine et David sont des éleveurs de chèvres du Rove et de brebis Rouges du Roussillon, éleveurs hyper motivés qui, années après années, ont construit en granit et en brique de leurs mains leurs lieux de vie avec les animaux qu’ils ont choisis. Magnifiques...
Nous les connaissons depuis longtemps et les avons toujours soutenu.. dans leurs galères... comme beaucoup d’éleveurs de notre secteur dit "d’arrière-pays". Saluons leur courage et ténacité de leur choix de vivre et d’élever enfants et animaux avec autant de qualités, de respect et d’intelligence dans ces Cévennes éloignées des grandes villes. Nous les avions déjà visités l’automne 2008 avec les enfants du club nature que nous animons depuis 15 ans... C’était un jour de pluie cévenole, et notre amie mongole d’Oulan Bataar était en visite avec nous ce jour-là avec sa fille.

JPEG - 175.5 ko
troupeau sous la pluie

Pour nous, "enfants, pays, paysans d’ici et de là-bas", ce sont les mêmes, une seule et même intelligence du cœur et de la tête à faire éclore, à renforcer, à éclairer, faite de rencontres, de curiosité et d’émerveillements quotidiens.

À la rencontre de ces paysages et paysans pleins de vies en Cévennes.

Une matinée magique sur le toit des Cévennes, avec des paysages où l’on comprend avec tous nos sens ce que voler signifie,

JPEG - 107 ko
JPEG - 90.8 ko
JPEG - 93.2 ko
JPEG - 32.9 ko
JPEG - 96.2 ko
JPEG - 88.1 ko
JPEG - 87.8 ko
JPEG - 156.7 ko
JPEG - 133 ko

en compagnie des bergers,

JPEG - 89.9 ko
JPEG - 138.3 ko

de leurs enfants grands déjà...

JPEG - 142.1 ko

d’amis, de nos supporters habituels mais aussi de passage,

de brebis et de chèvres du Rove...

JPEG - 161 ko

Nous avons ensemble relâché deux faucons crécerelles

JPEG - 95.7 ko

(avec nichoir offert à poser à leur rentrée sur leur magnifique bâtiment agricole),

deux hiboux moyens ducs

JPEG - 219.1 ko
nos deux moyens ducs... prochainement de sortie

ici dans le box de réhabilitation cet été

JPEG - 204.1 ko
moyen-duc

et là... en piste pour le départ dans les mains de Rebeca et Fanny :

JPEG - 165 ko
JPEG - 83.3 ko
JPEG - 82.1 ko
JPEG - 89.1 ko
JPEG - 36.6 ko
JPEG - 115.9 ko

trois scops hiboux petits ducs...

JPEG - 94.4 ko
JPEG - 193 ko
scops... pour tout savoir
JPEG - 101.5 ko

et... un jeune vautour fauve arrivé épuisé sur les bords du Salagou dans l’Hérault quelques jours auparavant.

JPEG - 77.3 ko
JPEG - 32.6 ko
JPEG - 166.3 ko
JPEG - 144.3 ko
JPEG - 317.9 ko

Le plus grand rapace d’Europe... aux côtés de petits crécerelles.

Avec en prime un cours de "vautourologie sommaire" pour l’accompagner lors de son décollage.

JPEG - 94 ko
JPEG - 118 ko
JPEG - 133.8 ko
JPEG - 179.1 ko

Les vautours, ce pan immense de la biodiversité d’oiseaux spécialisés dans le recyclage biologique, sont aujourd’hui un atout économique pour nos territoires du sud de l’Europe, dont le retour après 60 ans d’absence est attendu par les éleveurs. En tous les cas, les éleveurs de notre secteur... Ils sauront vous en parler directement...

Séquence "mutualisme" autour des vautours, bientôt le dernier service public gratuit ! Que demander de plus à la vie ?

Il a mis un certain temps à décoller, réfléchir quelle direction prendre... et puis... nous a quitté par le chemin des airs.

JPEG - 52.5 ko
JPEG - 148.1 ko
JPEG - 195.6 ko
JPEG - 217.1 ko
JPEG - 145.4 ko

...
et, on l’a perdu des yeux.

JPEG - 19.1 ko
JPEG - 21.8 ko

Bon vent jeune bouldras aux ailes parfaites, bon voyage voltor, oiseau de bon augure qui, comme chez les romains, nous montre le chemin... Tu en as de la chance de voler si haut et si bien. Reviens nous quand tu voudras.


Le lendemain matin, 1er septembre

pour la deuxième session de relâchés "agricoles", nous nous sommes arrêtés à Lasalle cette fois... par la route, pôvres de nous sans ailes !

Ce fût chez Chérif et Jaja Khentous, bergers et maraîchers en agro-biologie, à la ferme du Campet, dignement représentés par Inès et Amina les filles et Odette, la maman...

Deux jeunes faucons crécerelles sont partis en pleine forme dans les mains des deux filles, "prêts à l’emploi" comme limitateurs et mangeurs de petits souris qui posent problème quand trop nombreuses ou trop gourmandes...

JPEG - 259.1 ko
JPEG - 244.4 ko

Alternative à l’emploi des pesticides anti-tout et anti-rats... aux côtés des chats et autres chouettes et buses variables trop souvent détruits sans états d’âmes aujourd’hui avec un emploi ubiquiste de toutes ces "morts-aux-rats", du paysan au particulier, de la ville, village à la campagne, de gentil agriculteur bio au gentil agriculteur pas bio (y a pas de raisons... qu’il ne soit pas gentil non plus), des collectivités aux individus...
Bref, adoptez chouettes, faucons et autres limitateurs dans vos vies et vos villégiatures... ! Vous pourrez y croiser nos actions déjà installées dans le territoire d’arrière-pays des garrigues nord montpelliéraines chez des jeunes agriculteurs... Avec, en pied de page de cet article écrit en mars 2013 à l’occasion de la Nuit de la Chouette, des documents intéressants sur les limitateurs naturels des souris et cautères ravageurs des cultures et exploitations agricoles.

Les photos de ce moment magique aussi dans des lieux paisibles et magnifiques :

JPEG - 133.1 ko
JPEG - 148.8 ko
JPEG - 173.6 ko
JPEG - 258.2 ko
JPEG - 99.4 ko

Puis, ce fût chez Jean et Claude Fayet, éleveurs de chèvres alpines et de châtaigniers en Cévennes.

Où l’on parle du super jumelage avec nos amis du Grefa de Madrid, qui travaille aussi et depuis bien longtemps avec les paysans.

JPEG - 129.4 ko
JPEG - 140.7 ko
JPEG - 138.4 ko
JPEG - 129.6 ko
JPEG - 36.8 ko
JPEG - 66.6 ko
JPEG - 99.2 ko

et"notre" super Rebeca rêvant des rapaces de France !

JPEG - 99.6 ko

Le GREFA... comme si on y était !

JPEG - 48.7 ko

Nos trois élevages cévenols ont donc maintenant, offerts et construits par l’association Goupil Connexion trois nichoirs à faucons crécerelles + 1 à scops pour Chérif... construits un peu avant par les volontaires de l’HFS GC, prêts à être posés... pour inviter les crécerelles à trouver les lieux si jolis et accueillants qu’ils voudront y nicher aux printemps prochains... et en projet cet hiver d’installer des caméras dans certaines boîtes pour suivre en direct ce qui se passe sans déranger, en direction des éleveurs ou des écoles proches.

Si vous voulez les connaître mieux, nous les avions déjà rencontrés avec les enfants du CPN à l’automne 2007, lors de la campagne "aux arbres citoyens"... Images d’automne avec des reflets d’or dans les châtaigneraies, où les enfants avaient découverts la greffe, les tomatiers et l’aventure de ces jeunes kabyles devenus d’actifs cévenols motivés dans notre paysage des bergers cévenols pas si immuable que l’on voudrait croire. Et puis, séquence clède à châtaignes chez nos amis les Fayet et leur immense connaissance du territoire.

Cette fois, nous sommes venus avec des oiseaux sauvages comme présents et comme prétextes aussi, pour nous en émerveiller tous et en devenir tous plus encore bienveillants dans nos actes quotidiens, nous remaillant chemins faisant les uns aux autres. Bref du bonheur simple.

Voici ici, en espagnol... toujours de nos "grands frères" du GREFA à Madrid avec qui nous sommes jumelés, avec des échanges fabuleux qui ont débuté cette année avec Rebeca et Carlos et les autres. Grefa qui travaille depuis des années avec des bergers et paysans et des oiseaux... à lire ce document super génial :

PDF - 708.2 ko
control de plaga de topillo - Grefa

Document destiné aux agriculteurs pour que les oiseaux redeviennent des alliés si ce n’est des amis... La nature n’a vraiment pas de frontières.

La nature et les humains ont tous besoin de ces actes simples, essentiels, pleins de bonheurs partagés qui pourtant nous semblent certains jours si difficiles, dérisoires, car pas encore côtés au CAC 40 ni encore passés dans la culture générale... C’est pour bientôt, c’est évident.


Le monde est fabuleux... On a l’impression que les oiseaux d’ici sont d’ici... mais pas du tout, même ceux qui sont repartis ce week-end "de chez nous"... des Cévennes... pourront, si l’aventure les mènent, nomadiser loin, loin... du Maghreb, Sahel jusqu’à l’Europe du Nord, l’Asie, voire l’océan indien, la mer de Chine et revenir sans jamais se sentir étranger nulle part.

Une jolie leçon de vie, à s’en inspirer... même sans savoir voler.

Ces nomades du vent nous amènent à observer et comprendre le monde et toutes nos vies mêlées en échanges permanents depuis des éternités... Bonne raison de devenir enfin tranquilles de cette non permanence, cette non fixité, ce "pour toujours" qui n’est qu’un instant en mouvement dans le temps et l’espace... Invitation au voyage ! Ici c’est là-bas et vice versa...

Les Cévennes, les Garrigues Montpelliéraines en 2013 avec ses bergers transhumants, ses chèvres du Rove, ses brebis raïoles... et leurs compagnons de route que sont faucons crécerelles, bondrées apivores, buses, rolliers, huppes, scops et moyens ducs... ne sont-ils pas aujourd’hui au moins aussi éloignés dans le rêve et dans le temps des humains européens, enfermés dans leurs automobiles, leurs écrans ou leurs bureaux, qui se pensent si "modernes"..., ne sont-ils pas aussi "exotiques" à bien d’entre nous que l’Inde ou d’autres paradis éloignés ?

À nous d’être là où nous sommes, où nous pouvons ou sachons être, à l’essence de nos vies, ici comme partout, attentifs autour de nous et producteurs de richesses à partager sans modération.

Et, comme depuis peu, les terriens vivent à crédit, d’après un article récent...... À nous tous d’agir avec ces immenses petits gestes de rien du tout... si dérisoires pourtant qu’ils finissent par changer le regard et le cours du temps. Et le monde.

Que le ciel vous tienne en joie dans ces lumières de fin d’août, qui ont déjà donné le signal du départ vers les contrées africaines aux martinets et milans noirs, et commencé à sonner la rentrée d’automne pour nous autres ici.

D’autres relâchés sont en programmation déjà... notre bondrée... mangeuse de bourdons sauvages aux allures de buse, si abîmée en bord de route, et qui se remet :

JPEG - 89.2 ko
JPEG - 75.9 ko
JPEG - 96.9 ko

et un autre vautour fauve arrivé depuis, plus maigre que l’autre...

JPEG - 184.9 ko
JPEG - 86.9 ko

... nous n’avons pas fini de nous étonner et nous émerveiller de toutes ces vies multiples qui rendent les nôtres si belles et riches.

à bientôt